Madagascar: Une magicienne pour établir une paix durable

Refusant de prêter allégeance au chef sakalava Andriantahora, Andriantsirotso s'en va avec ses hommes vers le Nord et rencontre les autochtones antankarana (Antamboroko, Antanala, etc.) qui le reconnaissent comme roi et lui ouvrent leur terre en 1692 (lire précédente Note). Il fixe sa résidence à Ambatoaranana-Nord. Un an après, Andriantahora, roi sakalava Zafinimena du Boeny, qui a une certaine suite dans les desseins, vint l'attaquer avec les Zafinifotsy soumis. Le nouveau roi se retire dans les grottes de la falaise où il résiste un an. Puis il s'enfuit à Maroantsetra sur la baie d'Antongil où le roi betsimisaraka Zafirabay Ratoro (Raholo) l'accueille, l'héberge et refoule les bandes d'Andriantahora qui poursuivent le fugitif.

Andriantahora s'installe alors à Ambatoharanana et y règne trois ans. « On trouve encore dans les collines à l'Ouest de l'Ankarana, des tombeaux sakalava Zafinimena » (Royaume antankarana », Cassam Ndandahizara, octobre 2000). Par la suite, le Boeny étant menacé par des ennemis venant de l'Ambongo et du Menabe, il y retourne avec tous ses partisans. Les Antambohitsy et les Antanala, restés dans les grottes, viennent prévenir leur roi, Andriantsirotso, à Maroantsetra. Il revient avec eux et certains Zafirabay, vers 1697. Il passe à Ananjaka (Marivorahona) et s'installe à Mahavanona (Ambilobe actuelle) avec une jeune magicienne qu'il ramène de son voyage, Tsimatahodrafy. Du fait de sa longue vie et de ses talents, cette dernière a une grosse influence sur la formation du royaume antankarana proprement dit, « dont on peut fixer le véritable début au retour d'Andriantsirotso au bercail. La tradition attribue les soixante-dix ans de paix et de prospérité du royaume grâce à Tsimatahodrafy ».

Ce roi décède vers 1710 après dix-huit années de règne et ses sujets l'enterrent dans le cirque de l'Antavy. Son nom est transformé après sa mort en Andrianilihaniarivo (le noble qui a fait de nombreux voyages). Il laisse un royaume pacifié et fort.

Son fils Lamboeni lui succède et vit très vieux puisqu'on lui attribue 80 ans de royauté (60 ans selon d'autres versions). Il n'y a pas une seule guerre durant son règne, malgré les entreprises de certains fauteurs de trouble. On lui attribue 33 enfants et il est l'aïeul de tous les nobles antakarana du premier rang. « Il a, sans doute, conservé des relations avec la baie d'Antongil puisqu'en 1776, son nom figure sur l'acte d'engagement des chefs de tribu, signé le 11 octobre à Louisbourg, entre Benyowski et eux. »

Le 7 juillet 1785, Benyowski, revenant de Baltimore sur l'« Intrépide », bâtiment américain, relâche à l'embouchure de la Mahavavy. Lamboeni vient saluer avec une grande foule et un grand concours de peuple et de salves de mousqueterie, ce qui fait fuir le vaillant capitaine du navire. Benyowski et ses compagnons, dont Lassalle, restent six mois chez Lamboeni, mais l'état sanitaire dans ce pays chaud et marécageux étant très mauvais, il y a des décès. Aussi le 8 janvier 1786, Benyowski part-il pour la côte Est, « vraisemblablement par Betsiaka et Daraina, pour atteindre la vallée de la Manambato et Vohémar où ils arrivèrent le 3 février ».

Lamboeni meurt peu après, aux environs de 1790 et reçoit le nom d'Andriamanolotsoarivo.

Un de ses fils, Tehimbola, le remplace au trône et règne douze ans. D'après la tradition, il oblige Tsimatahodrafy à « appeler » la guerre et, après avoir été battu à Sengaloka par les Sakalava Zafimbolamena, il doit encore recourir encore aux bons offices de la magicienne pour les chasser. Tehimbola n'a pas d'héritier et, quand il meurt vers 1802, un de ses frères, Boanahajy, monte sur le trône. Son nom posthume Andriamandresiarivo.

Boanahajy se fixe à Marivorahona. Sept ans après, ses neveux Tsialana Ier, fils de sa sœur aînée Sozo, et Andrianjalahy, fils de son frère Lehilahy, fomentent des troubles et le dépossèdent de vive force. Le trône revient alors à Tsialana Ier en 1809. Son cousin Andrianjalahy devient son aide de camp et réside à Berantsana. Puis il est chargé d'administrer les Antankarana du Sud avec résidence à Nosy Faly. Il forme le clan des Antiberantsagna et sa descendance habite toujours Nosy-Faly à Antafiambotry (district d'Ambanja), Ambatobenianjavy et Beramanja (district d'Ambilobe). Les tombeaux de cette famille se trouvent tout à fait à part à Ambato et à Andavakantsantsa dans les premiers contreforts de la chaîne du Leviky, immédiatement au sud de la sortie de gorges de la Mahavavy. Son fils Tsimamindra lui succède. À sa mort, son frère Tsimatahotro aurait voulu lui succéder, mais le roi Tsimiaro choisit le fils de Tsimamindra, François Xavier Andrianjalahy II.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.