Afrique de l'Est: Une invasion de criquets pèlerins sans précédent

Les premiers pays touchés par le fléau sont la Somalie, l'Ethiopie et le Kenya.

Ces pays sont touchés par des millions de criquets pèlerins depuis le début de l'année 2020. Ces criquets pèlerins se propagent à travers l'Afrique de l'Est, où ils dévorent les récoltes et menacent la sécurité alimentaire dans des pays déjà vulnérables.

C'est la Somalie, en premier, qui voit arriver ces insectes ravageurs à l'appétit insatiable. Une colonie de ces petits insectes consomme en 24 heures la même quantité de nourriture que près de 35 000 personnes. En quelques jours à peine, les criquets pèlerins ont détruit des dizaines de milliers d'hectares au grand désespoir des familles qui ne vivent que de leur récolte, installant une famine aigüe à des régions entières. Au-delà de la Somalie, ce sont plusieurs pays d'Afrique de l'Est qui sont touchés par les criquets pèlerins dont les essaims migrent avec le vent et peuvent parcourir 100 à 150 kilomètres en une journée.

Des nuages sombres de sauterelles couvrent ainsi le ciel dans certaines régions. Au Kenya, on tente par tous les moyens de se débarasser de ces essaims sans succès : claquements de mains, gaz lacrymogène, pesticides...et le temps presse.

Les criquets pèlerins se reproduisent assez rapidement et une femelle peut pondre jusqu'à 300 œufs. Cette invasion est une menace sans précédent à la sécurité alimentaire. Pour le ministre kényane de l'Agriculture, Mwangi Kiunjuri, c'est la "pire situation" dans la Corne de l'Afrique depuis 25 ans.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.