Madagascar: Recrutement de l'Etat - Mille cinq cent postes de hauts responsables à pourvoir

Plus de deux-cent dossiers de candidature sont enregistrés jusqu'ici, suite à l'appel à candidature lancée par l'état. Mille cinq cent postes à haute responsabilités attendent preneurs.

Tous les secteurs sont concernés. C'est ainsi que Lova Hasinirina Ranoromaro, directeur de cabinet de la présidence de la République, incite tout ceux qui s'estiment avoir les backgrounds nécessaires aux hauts emplois de l'état à déposer leur candidature sur le site web de la primature.

Durant une conférence de presse, au palais d'état d'Ambohitsorohitra, hier, le directeur de cabinet du Chef de l'état a déclaré que mille cinq cent postes à hautes responsabilités sont à pourvoir au sein de l'administration publique. Durant cette rencontre avec les journalistes, elle a apporté de plus amples explications au sujet du recrutement massif lancé par l'état. Jusqu'ici, selon ses dires, environ deux-cent dossiers de candidatures sont enregistrés.

Bétonnant les termes de l'appel à candidature lancée la semaine dernière, Lova Harinirina Ranoromaro souligne le fait qu'il s'agit de mobiliser toute personne s'estimant compétente et désireuse « d'aider le président de la République à atteindre le but qu'est le développement rapide du pays ». Elle renchérit, également, le fait qu'il s'agira d'ériger une base de données des cerveaux dans les différents secteurs d'activité de l'administration publique.

A entendre les explications d'hier, toutes les personnes, nommées à une haute fonction de l'état seront piochées au sein de cette base de données. « Que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs, plusieurs personnes affirment avoir des idées et une solution pour la conduite des affaires étatiques. Voici donc, l'occasion de faire valoir leur compétence. C'est pour cela qu'un plan d'action est requis dans le dossier de candidature », ajoute le directeur de cabinet de la présidence de la République.

Une révolution

Le directeur Ranoromaro souligne, toutefois, que le cadre de la mission à accomplir est la mise en œuvre de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM).

« Nous sommes entièrement dans la dynamique du changement », a par ailleurs, été dit durant la conférence de presse. Une phrase qui consiste à appuyer le fait que la démarche étatique vise une réforme du mode de gouvernance étatique, surtout, une révolution dans le système de nomination aux hautes fonctions étatiques et administratives.

« Qu'ils soient résidents ou issus de la diaspora, il s'agit de permettre l'égalité des chances à l'accès aux postes à hautes responsabilités de l'état et l'alternance, également, lorsque les objectifs fixés ne sont pas atteints », affirme le directeur de cabinet du Chef de l'état. Martelant que l'initiative consiste, aussi, à lutter contre la corruption, elle concède, en réponse à la presse, qu'il s'agit aussi, de mettre fin au copinage, au népotisme et aux parachutages.

A s'en tenir aux explications de Lova Hasinirina Ranoromaro, du reste, être membre des entités politiques soutenant le pouvoir, ou être au sein de l'équipe d'une personnalité appelée à occuper de hautes fonctions politiques ne devrait plus être un sésame pour un poste à haute responsabilité. Quel que soit le statut au sein d'un parti politique donc, il faudra préalablement, avoir candidaté sur le site de la primature et avoir un background académique et professionnel en béton, plus un plan d'action convaincant pour espérer être nommé.

Le deadline de l'appel à candidature lancée par l'état est le 24 janvier. Une date qui coïncide avec l'échéance du « mandat », attribué au gouvernement par Andry Rajoelina, président de la République. Son directeur de cabinet a indiqué, hier, qu'il s'agit « d'une simple coïncidence ». Qu'une éventuelle retouche du gouvernement n'aurait pas été prise en compte dans la définition de cette date. Elle concède, néanmoins, que dans les candidatures déjà enregistrées, il y a ceux qui lorgnent des sièges au gouvernement, ou les hautes fonctions au sein des ministères. La coïncidence temporelle pourrait, aussi, être l'occasion de faire d'une pierre, deux coups.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.