Sénégal: Sédhiou - Education et formation dans les daraas pour lutter contre la migration irrégulière

20 Janvier 2020

De nombreux fidèles musulmans de la région de Sédhiou et d'ailleurs ont pris part avant-hier, samedi 18 janvier, à la cérémonie officielle de pose de la première pierre de la mosquée du foyer ardent d'Oumoul Kouraa.

A cette occasion, le guide religieux Cheikh El Hadji Sidya Dramé, fondateur du site, a sollicité des pouvoirs publics un accompagnement dans l'éducation et la formation de ses talibés.

A terme, il s'agira, pour les 200 apprenants, de développer des aptitudes à même de générer des revenus pour leur vie adulte, en réponse à la migration irrégulière qui les tente souvent et par tous les moyens.

La pose, samedi dernier, de la première pierre de la mosquée d'Oumoul Quraa, village de retraite spirituelle créé en 2010 par Cheikh El Hadji Sidya Dramé, président des oulémas mandingues du Sénégal et ambassadeur international de paix, a été un prétexte pour porter haut le plaidoyer en faveur de l'éducation et de la formation des enfants au travers de la modernisation des «daraas».

«Il faut que nous mettions tout en œuvre pour éduquer nos enfants et par toutes les méthodes requises à la quête du savoir. Leur apprendre à aimer leur domicile, leur pays, plutôt qu'à se lancer à l'aventure de la migration.

Car si tu abandonnes ta maison pour celle de ton voisin, il n'est plus évident que tu en dispose pour toi-même, à l'avenir», a déclaré Cheikh El Hadji Sidya Dramé, devant un parterre d'autorités.

Et de poursuivre, dans une vision de la gouvernance de l'Afrique : «ce sont ces enfants-là, nos enfants, qui auront la lourde charge de gouverner l'Afrique.

Donc, la solution n'est pas dans la migration irrégulière. Par ailleurs, nous avons formulé des prières pour le président Macky Sall pour nous avoir aidés à construire le pont de Farafenni, en Gambie, qui facilite nos déplacements».

Détier Diouf, le président des ambassadeurs de paix du Sénégal, est d'avis qu'une formation certificative offerte à cette masse juvénile sera assurément une réponse à la migration irrégulière.

«Pour mener une vie utile, il faut mener une vie de paix. Et cette vie, Cheikh El Hadji Sidya l'a entamé depuis 1968. Si chacun assume sa part de responsabilité, nous aurons une société épanouie.

L'Etat doit vraiment lui venir en aide, en offrant à ces nombreux jeunes de la formation certificatives pour éviter que, demain, des jeunes sans qualification prennent le large en direction de l'Eldorado», dit-il.

Convaincu de l'engagement de Cheikh El Hadji Sidya Dramé dans la promotion du développement local, le préfet de Bounkiling, Abdoul Wakhab Talla, rassure de la transmission de ces doléances à qui de droit.

«C'est le lieu de le remercier pour la contribution qu'il ne cesse de faire aux côtés de l'Etat pour l'éducation des enfants. Notre présence ici montre que nous sommes à ses côtés.

Les rapports nécessaires seront faits et le ministre de l'Education, tout comme le gouverneur et le président de la République seront tenus informés de ces bonnes initiatives».

Ce foyer baptisé Oumoul Qurae, le berceau des lieux saints, se situe à trois (3) kilomètres de Ndiama Pakao et compte, à ce jour, 200 apprenants permanents tous à la charge du guide religieux, pour qui la mendicité, la paresse et l'ignorance sont des tares de la société à combattre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.