Togo: Observation un peu trop engagée

20 Janvier 2020

Le Conseil épiscopal Justice et Paix Togo ne sera pas autorisé à déployer des observateurs pour l'élection présidentielle du 22 février.

Le ministre de l'Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, dans un courrier daté du 16 janvier et rendu public ce jour, indique à cette structure qu'elle ne remplit pas la conditions de neutralité et que ses sources de financement demeurent opaques.

Le Conseil épiscopal entendait déployer 9000 observateurs sur le terrain.

La Conférence épiscopale du Togo ne s'est pas distinguée par un nécessaire devoir de réserve. Au contraire. Elle a pris fait et cause pour les revendications de l'opposition.

On comprend dans ces conditions la prudence légitime des autorités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.