Libye: L'UE veut relancer l'opération navale Sophia pour contrôler l'embargo

Après la conférence de Berlin, les 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE se sont rencontrés ce lundi. Mais aucun résultat tangible sur la relance de la surveillance maritime de l'embargo en Méditerranée n'a émergé.

Les Européens ont formellement décidé de relancer l'opération Sophia. Cette mission militaire européenne avait engrangé des résultats tangibles dans la surveillance de l'embargo sur les armes, mais elle ne dispose plus de navires depuis dix mois. Les Européens ne sont pas parvenus ce lundi à reconstituer une escadre qui pourrait reprendre son travail.

Étant donné qu'il arrivait épisodiquement aux navires de l'opération Sophia de devoir aussi recueillir en mer des migrants, les opérations navales avaient cessé du fait du désaccord constant entre capitales sur le lieu de débarquement des migrants. Certains estiment que la tenue d'élections régionales très sensibles en Émilie-Romagne le 26 janvier empêche le gouvernement italien de donner son feu vert à la relance directe de l'opération.

C'est probablement la raison pour laquelle les Européens ont décidé de recentrer la mission sur la lutte contre le trafic d'armes, loin des trajets empruntés par les migrants, estime-t-on ici, une mission qui devrait aussi être étendue à des contrôles terrestres.

Le mandat des Nations unies est toujours valable, mais l'UE doit donc remodeler la structure de Sophia pour la remettre à l'eau et le résultat tangible des discussions entamées ce lundi pourrait ne pas être sur la table avant le 17 février, date de la prochaine rencontre des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.