Sénégal: Elevage - Les acteurs invités à persévérer dans l'effort d'amélioration des races

20 Janvier 2020

L'Alliance pour le développement des races (Adam) a fait part de son ambition de faire rayonner l'élevage au Sénégal à travers le prisme de « l'aventure collective ».

Du 17 au 27 janvier 2020, de nombreux visiteurs dont des éleveurs passionnés ou en herbe sont attendus au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices), où se tient la 13e édition du Salon international de l'élevage de l'Alliance pour le développement et l'amélioration des races (Saladam).

D'année en année, cette rencontre gagne en visibilité par la qualité des sujets exposés et le nombre de participants (exposants comme pays). Il fait partie des plus grands évènements du secteur de l'élevage et le plus important pour l'élevage des ovins.

La présente édition enregistre la participation des éleveurs du Mali, de la Mauritanie, de la Gambie, du Niger et du Maroc. Procédant, dimanche, à l'ouverture officielle du Saladam, le Ministre de l'Élevage et des Productions animales, Samba Ndiobène Kâ, a exhorté les membres de l'Alliance pour le développement des races (Adam) à persévérer dans l'effort d'amélioration ovine et à davantage œuvrer à une meilleure diffusion du progrès génétique enregistré à travers une plus grande articulation entre le système d'élevage intensif et celui extensif.

Selon M. Kâ, il s'agit, pour le Gouvernement et les acteurs, de faire de l'élevage une activité économique plus rentable. « Pour cela, il nous faut produire plus et mieux, pour la satisfaction des besoins de nos populations », a-t-il dit.

Le Ministre a aussi lancé un appel à l'ensemble des acteurs de la filière ovine et aux acteurs de tous les systèmes d'élevage à s'investir dans l'éradication de la peste des petits ruminants, en faisant vacciner correctement leurs animaux, et dans la couverture des besoins des populations en moutons de Tabaski.

Pour accompagner cette dynamique de promotion socioéconomique des acteurs des différentes filières animales, il a listé des initiatives en cours pour plus de financements et d'amélioration de l'accès au foncier par la création d'unités de production d'élevage et la promotion des cultures fourragères.

Samba Ndiobène Kâ a, en outre, annoncé un programme national de développement intégré de l'élevage qui sera élaboré, de manière consensuelle et inclusive, avec l'ensemble des acteurs de toutes les régions et localités du Sénégal.

Sur un autre registre, il a rappelé les instruments mis en place par l'État pour accompagner les Sénégalais qui se lancent dans l'entrepreneuriat.

Il s'agit, entre autres, de la Délégation à l'entrepreneuriat rapide qui, dans le seul secteur de l'élevage, a consenti des prêts estimés à cinq milliards de FCfa, du Fonds d'appui à la stabulation, lequel a bénéficié, pour l'année 2020, d'une dotation de trois milliards de FCfa pour améliorer l'accès des éleveurs au crédit, etc.

Le Président de l'Adam, Abou Kane, ambitionne de faire rayonner l'élevage au Sénégal à travers le prisme de « l'aventure collective ». Le thème de la 13e édition du Saladam porte sur « Culture fourragère et formalisation des bergeries ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.