Congo-Brazzaville: Environnement - Les députés s'imprègnent des dégâts des pluies à Brazzaville

Une délégation des membres de la chambre basse du parlement, conduite par le président de la commission économie et finances, Maurice Mavoungou, est descendue sur le terrain, le 18 janvier, afin de constater les dégâts dus aux pluies diluviennes.

Les députés ont commencé leur visite à Mfilou, septième arrondissement, précisément au quartier l'Ombre, où des centaines d'habitations sont englouties par le sable. Ce quartier ne ressemble plus qu'à un terrain de football, les maisons étant ensevelies.

L'impact du sinistre a aussi gagné le quartier la Base, avec des effets collatéraux sur l'avenue principale, rendant difficile depuis quelques années, l'accès au rond-point Mouhoumi. En effet, à cause des pluies, trois têtes d'érosions se sont déclarées en amont, au quartier Sadelmi, dont la plus redoutable a déjà emporté près de quatre-vingt-dix habitations et menace l'école primaire d'Itsali, l'unique établissement public scolaire du quartier.

Selon les riverains, cette érosion qui avance à grands pas vers le marché principal du quartier, s'était déclarée depuis 2010. Elle a fait tomber des pylônes électriques.

« Mon père est décédé récemment à cause de cette situation d'ensablement. Notre maison engloutie par le sable, il n'a pas pu supporter cette douleur parce que nous commencions à errer ici et là, et a fait une crise de tension », a expliqué un habitant du quartier.

Même tableau au quartier Domaine

De Sadelmi, les députés se sont rendus à Massengo dans le neuvième arrondissement Djiri, notamment au quartier Domaine où une érosion menace des habitations. Causée par une voirie abandonnée sur l'avenue qui mène au lycée scientifique, cette érosion a déjà emporté plusieurs habitations et causé d'importants dégâts au quartier Jacques Opangault.

De l'autre côté, elle avance en direction du lycée scientifique, un joyau, fruit de la coopération sino-congolaise, mis en service en 2015.

Hormis cette érosion, plusieurs autres se sont déclarées aux environs de l'établissement public dans une zone de mise en défens, occupée par les populations.

Maurice Mavoungou et sa suite ont bouclé leur visite à l'érosion du quartier Congo-Chine qui s'est stabilisée ces derniers temps.

Cette visite a permis aux députés d'évaluer l'ampleur des dégâts causés par les pluies diluviennes dans la capitale congolaise.

« Nous avons été instruits pour venir constater l'ampleur des faits parce que nous avons appris que le seul lycée scientifique que nous avons dans le pays est menacé par la nature. Nous ferons un rapport avec des recommandations au gouvernement et veillerons à ce qu'elles soient prises en compte », a indiqué Maurice Mavoungou.

« On fait la politique pour des gens et lorsque la vie des populations est en danger, il n'y a pas plus d'urgent que cela », a estimé le député de Ngoko, Blaise Ambeto.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.