Lesotho: Meurtre de l'ex-première dame - L'étau se resserre sur le Premier ministre et sa femme

Thomas Thabane

Une Première dame en cavale et un Premier ministre sur le point de démissionner. C'est la situation au Lesotho. Dans ce petit pays enclavé au milieu de l'Afrique du Sud, Thomas et Maesaiah Thabane sont rattrapés par des révélations sur le meurtre de l'ancienne femme du chef du gouvernement.

L'affaire date de plus de deux ans et provoque aujourd'hui un scandale à la tête de l'État.

C'était en juin 2017. À l'époque, Thomas Thabane vient d'être élu Premier ministre. Ce dernier et son épouse Lipolelo sont séparés depuis plusieurs années et en pleine procédure de divorce, tandis que lui vit déjà avec sa nouvelle compagne, Maiesaiah. Les deux femmes s'engagent dans une bataille judiciaire pour définir laquelle d'entre elles obtiendra le statut de première dame.

La justice tranche en faveur de Lipolelo mais elle ne pourra pas profiter de sa victoire. Deux jours avant l'investiture de son mari, elle est assassinée par balle devant son domicile. Thomas et Maiesaiah Thabane se marient deux mois plus tard, sans aucun commentaire sur les accusations de meurtre qui pèsent contre eux.

Depuis quelques semaines, l'enquête policière resserre l'étau autour du couple, notamment grâce à des écoutes localisant le téléphone du Premier ministre sur les lieux du crime.

Le 10 janvier, la Première dame ne se présente pas à une convocation de la police - un mandat d'arrêt est émis contre elle - et Maiesaiah reste, pour l'heure, introuvable. Le Premier ministre, lui, a annoncé vendredi dernier vouloir démissionner.

« J'ai pris de l'âge et mes forces me quittent », a-t-il déclaré, sans dire un mot sur les investigations qui le visent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.