Congo-Kinshasa: Non aux fausses allégations sur les conditions pénitentiaires - Tunda ya Kasende met en garde les prisonniers "lanceurs d'alerte"

L'amélioration des conditions de vie des prisonniers a été au centre des discussions, ce lundi 20 janvier, entre le Premier ministre Ilunga Ilunkambaet le VPM en charge de la Justice, Me Célestin Tunda ya Kasende ainsi que le VPM de Budget, le vice-ministre des finances et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo.

Au sortir de ces discussions, Célestin Tunda qui régente les questions pénitentiaires a éclairé la lanterne de l'opinion nationale et internationale sur les récentes rumeurs qui ont fait état dedizaines de morts dans la prison de Makala. Aussi, a-t-il mis en garde les prisonniers qui propagent ces fausses allégations dans le milieu carcéral de Kinshasa.

«Tout est maîtrisé. Il n'y a rien à craindre. Nous devons combattre la désinformation par quelques prisonniers. Nous les avons déjà identifiés. S'ils ne veulent pas cesser, ils verront leurs peines s'accroître parce qu'ils feront l'objet d'autres poursuites par rapport à cette intoxication. C'est de l'incitation », a déclaré le Vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Célestin Tunda.

S'agissant d'une autre rumeur concernant le manque de ravitaillement dans les différentes prisons du pays, il a laissé entendre que, contrairement à ces "on-dit", les stocks de nourritures et de médicaments sont remplis dans les prisons. Dans ce registre, il a été chargé par le Premierministre de descendre, avant la fin de cette semaine, dans les prisons de Kinshasa ainsi que dans ceux de l'intérieur du pays, dans les jours à venir. Ce, pour montrer à l'opinion tous les stocks qui se trouvent dans ces lieux pénitentiaires.

«Nous venons de parler de la situation des prisons avec le Premierministre. Nous devons suivre la programmation des paiements qui concernent l'alimentation des prisonniers, les médicaments qui doivent être mis à leur disposition dans les centres médicaux. Pour le gouvernement, cette question est essentielle. C'est parmi les priorités. Contrairement aux rumeurs qui sont véhiculées partout faisant état de dizaines de morts, ce sont des calomnies. Ce n'est pas du tout la vérité », a-t-il expliqué.

Amélioration de l'administration pénitentiaire en RDC

Dans cette même ligne droite, Me Célestin Tunda ya Kasende a reçu, ce même lundi dans le cadre du travail conjoint Monusco et justice congolaise, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Mme Leila Zerrougui. Les deux personnalités ont spécialement échangé autour du nouveau mandat de la Monusco, dûment les opportunités de collaboration et de coopération pour renforcer la Justice afin de lutter contre l'impunité, stabiliser les populations, travailler sur l'administration pénitentiaire. Question d'améliorer les conditions de vie dans des prisons de la République Démocratique du Congo.

« Nous avons beaucoup de choses à faire ensemble avec le Vice-premier ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux, Célestin Tunda dans le cadre du travail au quotidien que nous menons ensemble, mais aussi par rapport à notre nouveau mandat, par rapport à la collaboration et coopération pour renforcer la justice de la RDC. Nous allons travailler sur l'administration pénitentiaire et voir comment on peut améliorer les conditions de vie dans les prisons, comment on peut désengorger les prisons », a déclaré Leila Zerrougui.

En tant que magistrat à une certaine époque, elle a fait savoir que l'amélioration de l'appareil judiciaire de la RDC, est un sujet proche de son cœur et est aussi un sujet qui, aujourd'hui, est au cœur de la nouvelle résolution qui couvre le mandat de la Monusco, dans le sens du renforcement des fonctions régaliennes de l'Etat ainsi quel'appui à la police, à la justice, à l'administration pénitentiaire,... sont au cœur des orientations qui ont été données à la Monusco.

Doter la justice des outils technologiques modernes

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies a renchéri que la justice doit être dotée principalement des moyens humains : compétence et formation ; moyensmatériels, les moyens de se déplacer pour conserver les preuves, faire utiliser les outils technologiques modernes pour faciliter des enquêtes et aussi de s'assurer que les gens qui sont enfermés, sont enfermés dans des conditions humaines.

Selon elle, la prison est la seule sanction de temps moderne. Sur ce, dit-elle, dans le temps moderne on ne torture pas les prisonniers. Mais on les enferme parce qu'ils ont fait des abus et ils ont été sanctionnés par la justice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.