Algérie: Signature d'une convention cadre entre l'ANVREDET et le CRTI

L'Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET) et le Centre de recherche en technologies industrielles (CRTI) ont signé, lundi à Alger, une convention cadre de partenariat visant à coordonner leurs actions au profit de projets scientifiques et techniques susceptibles de faire l'objet d'une valorisation économique.

La convention a été paraphée par la directrice générale de l'ANVREDET, Dr Nedjoua Demmouche Mounsi et le directeur général du CRTI, Dr Ryad Badji, dans le cadre de la démarche stratégique adoptée en vue de la dynamisation des mécanismes de valorisation des résultats de recherche et développement, et dans l'optique d'impulser les possibilités de transfert de technologies vers le monde socio-économique, selon les signataires.Elle a pour objet d'établir les bases d'une coopération entre l'ANVREDET et le CRTI et de mettre en évidence les conditions dans lesquelles les partenaires seront amenés à coopérer dans les domaines d'intérêts communs, relatifs à la création des startups, leur accompagnement et leur soutien, à travers l'étude, le conseil, l'expertise et par la mise en commun des moyens pour la réalisation d'objectifs identifiés par les deux parties.Les axes de cette coopération portent notamment sur l'échange d'expertise entre les cadres du CRTI et ceux de l'ANVREDET, l'intégration des experts du CRTI dans les comités d'évaluation de l'ANVREDET pour l'évaluation des projets, ainsi que l'installation d'un comité mixte entre les deux organismes pour identifier, orienter et impulser le développement des actions envisagées par les deux parties.

Elle comprend aussi la mise en place d'un réseau de veille technologique et d'expertise scientifique et technique, la formation en innovation, l'étude en commun des projets susceptibles de faire l'objet d'une valorisation économique à travers la création de startups, ainsi que la mise en commun des moyens pour l'organisation d'évènements se rapportant au métier des deux parties.insi, pour la mise en œuvre de cette convention, les deux parties traduiront les actions relatives aux axes définis par des contrats d'application spécifiques bilatéraux(CRTI/ANVREDET) ou multilatéraux (CRTI/ANVREDET/porteur de projet).

Intervenant à l'issue de la signature, Mme Demmouche Mounsi a estimé que cette convention permettra à son organisme qui assure un accompagnement administratif aux startups de compléter son assistance par des compétences et connaissances techniques des différents centres de recherches au profit des jeunes porteurs de projets innovants.Pour sa part, M. Badji a indiqué que cette convention serait un outil de transfert d'idées innovantes et résultats de la recherche vers le monde économique à travers des projets de startups innovatrices et créatrices de richesses.A signaler que cette convention a été signée en marge d'une cérémonie d'ouverture d'une formation en innovation au profit des chercheurs du Centre de recherche en technologies, industrielles (CRTI), initiée par l'ANVREDET.

Etalée du 20 janvier au 2 février 2020, cette sixième session de formation au profit des différents centres et organismes de recherches nationaux de plusieurs domaines, est financée par la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) relevant du ministère de l'enseignement supérieure et la recherche scientifique.Elle vise à renforcer les compétences professionnelles et d'offrir un apprentissage de qualité basé sur l'évolution des besoins du marché et donner une vision transversale et globale du processus d'innovation aux 25 chercheurs participants.

La stratégie pédagogique de l'ANVREDET permettra aux participants l'acquisition de quatre (04) types de compétences, à savoir: l'imagination des concepts de produits valorisables à partir des technologies innovantes, la transformation de leur concept en un projet rentable, diriger le projet pour atteindre ses objectifs, et enfin, dresser un style d'animation en équipe et recruter de bonnes compétences.Le programme de cette formation spécialisée est établit autour de six (06) chapitres (modules), à savoir: la valorisation, le marketing, la propriété intellectuelle, le management, la communication et l'innovation.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.