Algérie: Pomme de terre - Les chambres froides mises gratuitement à la disposition des agriculteurs

Alger — Les chambres froides sont mises gratuitement à la disposition des agriculteurs pour leur permettre de stocker leurs récoltes de pomme de terre, après la réalisation d'une "grande production" cette saison, a annoncé le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani.

Présidant une réunion de travail avec les membres du Conseil national interprofessionnel de la filière de la pomme de terre (CNIFPT), M. Hamdani a souligné la nécessité d'élargir la vision dans la recherche de solutions aux préoccupations des agriculteurs en envisageant la transformation et l'exportation, en sus du stockage, pour absorber le surplus de production.

20.000 tonnes de pomme de terre sur une production de 1,5 million de tonnes ont été stockés à ce jour, a précisé le responsable.

33 opérateurs assurent, en coordination avec les producteurs, le traitement du surplus de production enregistré au niveau de plusieurs wilayas, notamment Bouira, Aïn Defla, El-Oued, Skikda, Boumerdès et El-Tarf.

Le SG du ministère de l'Agriculture a en outre insisté sur l'impérative organisation de la profession à travers la création de coopératives agricoles permettant aux opérateurs du secteur de s'organiser en vue de développer la transformation et l'exportation.

De son côté, le directeur de régulation et de développement de la production agricole au ministère de l'Agriculture et du développement rural, Mohamed Kherroubi a souligné que le secteur poursuivait son appui aux agriculteurs, en assurant l'assistance technique (machines, engrais et matériel de stockage) et la formation.

Les surfaces plantées de pomme de terre ont atteint 140.000 ha/année cette saison, ce qui a permis d'augmenter la quantité de production à 1,5 million de tonnes, selon M. Kherroubi.

L'éventualité de la relance des activités de 20 usines de transformation de la pomme de terre et l'absorption de l'excédent de production sont en cours d'examen dans le cadre du CNIFPT et en coordination avec le ministère et les secteurs concernés.

Stockage de l'excédent de pomme de terre pour son exploitation début mars

L'absorption de l'excédent de la production ne devrait pas se répercuter négativement sur les prix de ce produit sur le marché, les prix de vente en gros oscillant entre 20 et 35 da et entre 40 et 55 da sur les marchés de détail, selon le responsable.

Il a également mis l'accent sur l'impératif d'assurer la disponibilité du produit en période de soudure, à travers l'exploitation du produit stocké à partir de la fin mars et début avril et d'explorer d'autres zones de production qui assurent leur production en période de soudure, et ce pour préserver le pouvoir d'achat du citoyen.

L'excédent de production est absorbé par les opérateurs dans le cadre du SYRPALAC et des opérations de commercialisation extérieure via les postes frontaliers vers la Libye et la Mauritanie, acheminées par les opérateurs de la filière dans la wilaya d'El-Oued, et le groupe agro-logistique "AGROLOG" qui procède à l'achat de quantités de pommes de terre au niveau des wilayas de Bouira, El Oued et Ain Defla, pour les revendre.

Répondant à une question de l'APS sur les pays concernés par l'importation de ce produit, M. Kherroubi a cité la Mauritanie et la Libye (Maghreb arabe), le Qatar et Dubaï (Golfe), et l'Allemagne et l'Espagne (UE), ajoutant que certains opérateurs avaient déjà entamé la mise en œuvre du programme de commercialisation vers la Russie.

Pour ce responsable, les opérations d'exportation ne doivent pas être conjoncturelles, mais plutôt permanentes en vue de fournir la qualité et la quantité exigées par certains clients à l'étranger.

En ce qui concerne la plantation pour la saison prochaine, M. Kherroubi a indiqué que cette opération était en cours et avait atteint un taux de 20% de la surface globale consacrée à ce produit, estimée à 70.000 hectares.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.