Madagascar: Conseil municipal - L'IRK rafle tous les sièges

Le bureau permanent du Conseil municipal à la commune urbaine d'Antananarivo (CUA) est verrouillé par les conseillers pro-régime (IRK) à l'issue de l'élection, hier.

Les cinquante cinq conseillers récemment élus ont procédé à l'élection des membres, dix jours après la proclamation officielle des résultats des communales. Hier, s'est déroulées à l'Hôtel de ville Analakely le vote secret pour élire les nouveaux membres qui occuperont le poste du président, le vice-président et les deux rapporteurs généraux. Ce sont eux qui constitueront l'organe délibérant au sein du Conseil municipal de la CUA.

Trois conseillers se sont porté candidats pour disputer le poste du président. Faustin Andriambahoaka est présenté par le parti Tiako i Madagasikara (TIM), Andriamparany Ralitera est présenté par l'IRK et Toavina Ralambomahay par la coalition KOMBA. A l'issue d'un vote secret, en présence de tous les conseillers comme électeurs, le candidat de l'IRK a obtenu vingt huit voix, suivi par le TIM à la deuxième place avec vingt cinq voix et le KOMBA deux voix. Les résultats en résultent que Andriamparany Ralitera est élu président du Conseil municipal.

A la lecture du déroulement du vote, trois conseillers ont gonflé les rangs de l'IRK dont l'appui de trois voix a permis au candidat de la couleur orange de gagner facilement la victoire. Le scénario s'explique par le fait que les deux conseillers indépendants ont soutenu l'IRK dont un parmi la liste KOMBA. « Trois conseillers sont élus sous l'étendard de la coalition KOMBA alors qu'il n'y a que deux qui ont voté notre candidat. Cela ne nous pose pas de problème puisque le vote est secret et démocratique. Chacun agit à sa guise et en toute liberté. Nous ne sommes pas contre le choix des autres », explique Hilda Hasinjo Ravelonahina, conseillère élue sur la liste "KOMBA ».

Le TIM et l'IRK sont en parfaite équilibre pendant le vote du président du Conseil municipal. La même tendance est répétée lors du vote du vice-président. Les candidats des deux formations ont obtenu chacun vingt six voix. Mais à l'issue du second tour, le siège est finalement attribué au Dr Naharisoa Rapatsalahy. « La victoire des candidats de l'IRK n'est pas étonnante car il y a les conseillers indépendants qui jouent vraiment comme un vrai électron libre au milieu », indique Jean Faustin Andriambahoaka, conseiller TIM. La situation prévoit déjà que les débats au sein de la CUA seront rudes. « Les conseillers du TIM restent en bloc. Au regard de la position du parti, le TIM s'érige en contre-pouvoir. Certes, mais au sein du Conseil municipal, les intérêts communs de la ville seront notre maitre-mot et la seule directive. L'importance de la décision compte beaucoup lors de la délibération », ajoute Faustin Andriambahoaka.

Une session extraordinaire se tiendra à partir de ce mercredi. L'adoption des décisions afférentes au budget municipal, l'organigramme de la commune, le règlement intérieur et autres seront à l'ordre du jour.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.