Tunisie: « Aswat Nisaa » appelle l'UGTT à empêcher la grève du syndicat de l'enseignement secondaire relative à une affaire de harcèlement

21 Janvier 2020

L'association « Aswat Nisaa » (Voix de femmes) a appelé, lundi, l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) à prendre les mesures nécessaires pour empêcher le syndicat de l'enseignement secondaire d' »user du droit à la grève comme moyen de défense des harceleurs en exerçant une pression sur le pouvoir judiciaire », selon un communiqué publié lundi par l'association féminine.

Cet appel intervient, ajoute le communiqué, dans le contexte de la grève observée récemment par le syndicat de l'enseignement secondaire et menée par un groupe de d'enseignant pour protester contre la détention provisoire d'un professeur exerçant dans le lycée Rue Russie à Tunis, ayant été accusé de harcèlement sexuel par son élève.

L'association a condamné « l'exercice par les enseignants de l'action syndicale dans l'objectif de justifier le harcèlement sexuel, malgré sa violation de l'intégrité physique, de la dignité humaine et sa criminalisation par la loi n° 58 relative à l'élimination de toutes les formes de violence faite aux femmes ».

« Voix de femmes » a rappelé à cet égard aux enseignants grévistes leur rôle éducatif et pionnier dans la formation des générations futures qui leur dicte, selon le communiqué, « la condamnation de tels actes honteux et immoraux, et la nécessité de rejeter les harceleurs, quelque soit leur qualité ».

L'association a réclamé d'accélérer le procès des enseignants harceleurs, « au lieu de s'aligner à leurs comportements et de perturber le droit constitutionnel des élèves à l'éducation ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.