Madagascar: La presse à Iavoloha - Rajoelina joue cartes sur table

Transparence totale. C'est désormais le leitmotiv du Président de la République. Il s'est prêté à cet exercice, hier, face à la presse.

Pour la première fois depuis son accession au pouvoir, le président de la République Andry Rajoelina a reçu la presse, toutes tendances confondues, à Iavoloha. Les patrons de presse, les directeurs de publication, les rédacteurs en chef des principaux titres et organes de presse étaient rassemblés hier à Iavoloha pour présenter leurs vœux au Chef de l'Etat. Conduits par le président de l'Ordre des journalistes de Madagascar, Gérard Rakotonirina, les journalistes en ont profité pour poser des questions relatives aux actualités chaudes du moment.

Il est vrai que l'occasion était rare et que le président a habitué l'opinion à des interviews préparées. Mais il a décidé de bousculer les habitudes. D'emblée, Andry Rajoelina s'est félicité de la tenue de la rencontre tout en soulignant le rôle important de la presse dans le développement et l'éducation de la population à travers des informations saines et utiles. Il a annoncé une nouvelle forme de collaboration avec la presse. « Cette rencontre ne sera pas qu'une présentation de vœux. C'est une occasion de tirer au clair certaines situations pour que la population et surtout la presse ne vivent pas de spéculation » a-t-il souligné.

Convivialité

Mieux, il a révélé que le rendez-vous sera institutionnalisé et aura lieu une fois par mois. « Vous savez bien que je n'ai pas peur d'aborder tous les sujets et de débattre de tous les thèmes » a lancé le président de la République. Il en a donné tout de suite la preuve en répondant aux questions sans complexe des journalistes.

Malgré le nombre limité de questions, le chef de l'Etat a joué cartes sur table en toute transparence passant en revue tous les sujets sans prendre de gants. « Le gouvernement sera remanié puisqu'il y a des ministres qui n'ont pas assuré», « On construira inéluctablement une nouvelle ville, j'irai parler avec la population d'Ambohitrimanjaka », « le fonds souverain sera alimenté par l'argent de la Cnaps et d'autres sociétés d"État », « le projet arabe à Bas Mangoky n'a rien à voir avec celui de Daewoo», « la presse n'a jamais été aussi libre » , « il n'y a jamais eu question de distribution d'argent à propos du panier garni offert aux fonctionnaires»... .Des échantillons de cet échange sans complaisance avec la presse qui s'est passé en toute convivialité et sans aucun complexe. « Pour nous comme pour la presse, l'objectif est le même, c'est tout faire pour le développement du pays » a souligné le président de la République.

Pour une fois, la liberté de la presse n'était pas un mot abstrait. Même les portables étaient autorisés au palais d'Iavoloha. Et ce n'était pas pour les selfies.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Presse et Média

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.