Guinée: La deuxième manche de la résistance active du FNDC largement suivie à Conakry

A Conakry, les manifestants ont parcouru la douzaine de kilomètres qui sépare le rond point de la tannerie de l’esplanade du stade du 28 septembre dans une ambiance bon enfant.
21 Janvier 2020

Les populations de la capitale guinéenne, Conakry ont largement suivie l'appel à la résistance active du front national pour la défense de la constitution (FNDC) ce mardi 21 janvier 2020. Les protestations ont débuté peu avant l'aube dans les différents axes routiers de la capitale.

De l'huile de moteurs a été versée dans plusieurs endroits sur l'autoroute Fidel Castro et l'autoroute Le Prince. C'est le cas notamment à Enta, Kisssosso et Hamdallaye où cela a provoqué quelques accidents de véhicules. Au carrefour Enta(Matoto), des jeunes ont manifesté mais dispersés par des éléments des forces de l'ordre. Sur place, aucun des taxis motos qui ont l'habitude de rouler sur l'axe Enta-sonfonia n'était visible. Aux dires d'un conducteur que nous avons interrogé, c'est sur ordre du syndicat qu'ils n'ont pas travaillés.

Selon des sources, des accrochages entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu à Bambeto (Ratoma) sur l'autoroute le Prince où aucun engin roulant n'est visible. Sur l'autoroute Fidel Castro où l'on a l'habitude de voir des embouteillages, les véhicules circulent à compte goutte.

Au pont 8 novembre, l'accès à la commune de Kaloum est filtré par les services de sécurité massivement mobilisés.

Le commerce aussi reste paralysé. Les boutiques et magasins dans les différents marchés sont fermés. C'est le cas du marché Madina, le plus grand du pays.

Le secteur éducatif aussi n'a pas fonctionné. La plus part des écoles publiques et privées sont restées fermées au lendemain d'une violente manifestation d'élèves qui réclament le retour de leurs enseignants en grève.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.