Congo-Kinshasa: Vers la tenue des Etats généraux de la presse

Cinq mois après sa prise de fonction en qualité de ministre d'Etat en charge de la Communication et Médias, David-Jolino Makelele a convié, samedi 18 janvier, les responsables des médias à un déjeuner de presse doublé d'échange des vœux. Rencontre au cours de laquelle il a annoncé la tenue à une date non encore fixée, des Etats généraux de la presse congolaise.

L'organisation prochaine des Etats généraux de la presse interviendra dans un contexte particulier : celui de la floraison des médias nés sur la démocratisation à outrance du numérique dans un monde en mutation, reconnaît le ministre, « où les réseaux sociaux viennent rivaliser avec les médias classiques, ôter aux journalistes le monopole de l'information et s'ériger parfois en une fabrique de fake news ».

Il est dès lors légitime de s'interroger sur « comment concilier le sacro-saint principe de la liberté de la presse avec la responsabilité et le respect des libertés individuelles».

Une autre urgence au cours des assises consistera, selon le ministre Makelele, sera celle de concilier l'adéquation entre la diversité de l'offre en matière des médias et la qualité de leurs contenus.

Les derniers Etats généraux de l'Information et de la Communication s'étaient déroulés à Kinshasa en avril 1995. Les quelques 300 délégués réunis à l'Intercontinental pendant trois jours avaient produit l'ébauche de la Loi n°006 du 26 Juin 1996 portant exercice de la liberté de la Presse en République du Zaïre, promulguée par le Maréchal Mobutu le 26 juin 1996, et encore en vigueur à ce jour.

Vingt-cinq ans après, l'évidence s'impose de reconnaître que dans bien de ses aspects, la loi de 1996 gagnerait à être revisitée et de préférence, par la profession, elle-même.

D'ailleurs, comme pressentant les futures accusations d'immixtion du politique dans les « affaires intérieures de la profession », David-Jolino Makelele s'est empressé de marquer sa «conviction» selon laquelle « l'information demeure une affaire des professionnels».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.