Algérie: Examen du dossier des coopératives agricoles

Alger — Le ministre de l'Agriculture et du développement rural, Cherif Omari a examiné lundi à Alger avec les représentants des Chambres d'agriculture des différentes régions du pays la question de la création de coopératives agricoles chargées de la collecte de la production agricole en vue de couvrir la demande des opérateurs locaux et étrangers.

Intervenant lors d'une réunion de concertation, tenue en présence du président de la Chambre nationale de l'Agriculture, le ministre a souligné l'importance de tenir des rencontres périodiques entre les différents acteurs du secteur en vue de procéder à une évaluation de l'état de cette activité sur terrain et prendre connaissance des détails de la profession sur le territoire national.

Dans ce cadre, il a appelé au lancement de concertations sur les coopératives agricoles à travers l'exploitation de l'expérience des experts en la matière et la détermination de l'efficacité des expériences précédentes.La réunion durant laquelle il a été question d'examiner plusieurs difficultés et défis auxquels fait face les présidents de chambres à travers les wilayas, a constitué une occasion à même de les informer du contenu des orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune lors du précédent Conseil ministériel, notamment en ce qui concerne les équipements, la transformation, les investissements, l'accès à la production de nouveaux produits et la fourniture de nouvelles matières essentielles en les cultivant à l'intérieur du pays.Le ministre a fait savoir que le secteur est en passe de cultiver certains produits de grande importance en faveur de l'économie nationale en tant que produits de base s'inscrivant dans le cadre des industries agroalimentaires à l'image de la betterave sucrière, le maïs, le soja et autres, en élaborant des études et des échantillons typiques pour s'assurer du degré de réussite de ces cultures.

Pour le ministre, ce mécanisme permet la réduction de la facture d'importation des matières premières et des aliments et l'incitation des investisseurs locaux à ces domaines à travers l'exploitation de l'économie du savoir et du numérique.Par ailleurs, le ministre a appelé les agriculteurs à investir leurs capacités financières pour développer davantage leurs exploitations tout en profitant de l'appui et de l'accompagnement de l'Etat.Appelant les investisseurs privés à contribuer au développement de l'industrie agroalimentaire et la production des matières premières, il a souligné que le secteur ouvrait ses portes à l'ensemble des partenaires locaux désirant investir dans ce domaine.A la fin, M. Omari a exhorté les professionnels de son secteur à faire part de leurs doléances aux responsables locaux dans le souci de les transmettre au ministère de tutelle en vue de les examiner pour trouver des solutions palpables.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.