Sénégal: Saint-Louis - Tournée de vulgarisation des mécanismes de financements alternatifs

21 Janvier 2020

Le relèvement du niveau d'éducation financière des populations est primordial pour pouvoir aller vers l'émergence économique du Sénégal. C'est la conviction du Secrétaire général du Club investissement diaspora économie locale, Oumar Wade qui prenait part, à Saint-Louis, à une rencontre d'échanges sur les opportunités de financement et d'investissement de l'Alliance diaspora économie locale (Adel).

L'un des objectifs d'un Club d'investissement diaspora économie locale, c'est de pouvoir mobiliser l'épargne, l'information et l'éducation financière dans le but de mieux gérer un portefeuille commun de valeurs mobilières.

Et c'est dans ce sens d'ailleurs que s'inscrit cette rencontre initiée par l'Alliance diaspora économie locale (Adel) au niveau de la grande salle de conférence du Conseil départemental de Saint-Louis.

Elle entrait dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Initiative pour l'Emergence de la diaspora et des investissements dans les territoires (Inedit) et qui est développé par l'Alliance diaspora économie locale.

Ce projet a pour objectif de développer un mécanisme financier ciblant à la fois les Sénégalais vivant dans le pays et ceux des communautés de la diaspora vivant notamment en Afrique et en Europe, pour renforcer leur engagement dans le développement local.

"Un club d'investissement permet aux Sénégalais de pouvoir se constituer un portefeuille de valeurs mobilières, d'avoir des actifs et d'être connectés de plus en plus au marché financier. C'est pour cela qu'il faut aussi contribuer à l'éducation et aux mécanismes économiques et financiers des Sénégalais.

Donc, cette première rencontre avait pour but de susciter l'intérêt au niveau de Saint-Louis et pouvoir les accompagner à mettre en place éventuellement leur propre dispositif cadre pour s'occuper de ces questions qui nous interpellent tous", a dit Oumar Wade, Secrétaire général du Club investissements diaspora économie locale.

Aujourd'hui, le constat est que les niveaux n'étaient pas hétérogènes car bien qu'il y ait des gens qui commençaient déjà à avoir un accès à la bourse; des gens qui ont déjà eu à participer à certaines expériences au niveau international, il est aussi noté que la majorité n'avait aucune information sur la bourse et sur le marché financier.

Et Oumar Wade d'insister sur la nécessité de développer le niveau d'éducation financière pour pouvoir aller vers l'émergence économique du Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.