Sénégal: Tiraillements au sein du parti au pouvoir - Diakhate crée son courant, Abdou Mbow l'expulse de l'Apr

21 Janvier 2020

Les tiraillements entre l'Apr (parti au pouvoir) et Moustapha Diakhaté, ex-patron du Groupe parlementaire de la majorité et ancien ministre chef de cabinet du président Macky Sall, récemment démis de ses fonctions à ce poste, ne sont pas loin de finir apparemment.

Pour cause, l'ancien député a dévoilé hier, lundi, le nom du courant qu'il entend viabiliser au sein de l'Apr.

Dénommé « Manko Taxawu sunu Apr », ce courant que Moustapha Diakhaté a relayé sur sa page Facebook, entend être selon son auteur une « initiative pour la refondation de l'Alliance ». Coutumier des faits, si on se rappelle qu'en 2012 il avait créé le courant « Wacco ak Sopi ak alternance » sous Abdoulaye Wade, l'ancien parlementaire risque cette fois de subir le courroux de son parti, l'Apr.

Pour cause, dans la foulée de la création de « Manko Taxawu sunu Apr », Diakhaté a été ouvertement menacé d'expulsion de l'Apr. Dans une mise au point assez virulente, le porte-parole national adjoint du parti au pouvoir, Abdou Mbow, s'est voulu en effet explicite à l'endroit de son compagnon de parti.

« Depuis quelques jours, Moustapha Diakhaté se signale par des sorties intempestives, maladroites et sans aucun fondement à l'endroit de l'Alliance pour la République et de son Président Macky Sall ».

Et d'asséner sèchement : « Nous voulons dire à M. Diakhaté qu'il est libre de créer un mouvement, mais ce qui est sûr est que ce sera en dehors de l'Alliance pour la République. Parce que, lui-même, a fini de montrer qu'il n'est plus membre de l'Alliance pour la République ».

Reste maintenant à savoir qu'elle sera l'issue de ces tiraillements. Surtout quand on sait que lors de sa dernière rencontre avec l'Apr, le président Macky Sall avait appelé à la réactivation du Comité de discipline de son parti pour faire taire certaines voix... incongrues.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.