Congo-Kinshasa: Riposte contre Ebola - Le secrétaire technique du CMRE reçoit sa deuxième dose de vaccin

Le secrétaire technique du Comité multisectoriel de la riposte contre la maladie à virus Ebola (ST/CMRE), le Pr Jean-Jacques Muyembe Ntamfum, a reçu sa deuxième dose de vaccin Johnson&Johnson, le lundi 20 janvier, au site de vaccination installé au centre de santé Kimuti, dans le quartier Majengo à Goma, dans la province du Nord-Kivu.

« Je viens de prendre ma deuxième dose. Je parle, je marche et je n'ai aucun problème. Je n'ai ni douleurs, ni démangeaisons et je ne ressens aucun effet secondaire. Nous remercions la population qui comprend facilement l'importance de cette vaccination. Je pense que beaucoup de personnes viendront encore se faire vacciner pour se protéger contre la maladie à virus Ebola », a déclaré le Pr Muyembe. Il a, à cette occasion, invité la population de la ville de Goma, particulièrement celle de Majengo et de Kahembe à Karisimbi, ainsi que celle de toutes les provinces touchées par la dixième épidémie à la Maladie à virus Ebola à continuer à se faire vacciner afin d'arrêter la chaîne de propagation de ce virus en RDC et dans les pays voisins.

Toutes les autres personnes qui se sont déjà fait vacciner comme lui pour la première dose de Johnson & Johnson, a-t-il dit, devront déjà retourner à l'un des sites de vaccination à Karisimbi pour recevoir leur deuxième dose.

Néanmoins, concernant le premier vaccin rVSV, le Pr Muyembe a souligné que cela a toujours été expliqué qu'une personne déjà vaccinée peut-être infectée par Ebola. « Cela est dû au fait qu'avec le vaccin rVSV, il faut attendre huit à dix jours pour qu'il s'adapte dans l'organisme et produise des anticorps pour être ainsi efficace. Pendant cette période, si la personne vaccinée entrait en contact avec les virus, elle pourrait s'infecter », a-t-il fait remarquer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ebola

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.