Congo-Kinshasa: Rappel à l'ordre !

Le président de la République a tendu son piège. Son intervention, dans un échange avec la communauté congolaise de Londres, a ressorti le caractère truculent d'un homme d'État. Il a soulevé des vagues et continuent de faire couler de l'encre.

Au pays, dans une large opinion politique, on reproche au chef de l'Etat d'avoir tenu des propos qui touchent aux questions sensibles d'intérêt national. Lorsqu'il ose envisager à haute voix la possibilité de dissoudre l'Assemblée nationale ; ainsi que les contours de ses relations tumultueuses avec ses partenaires du FCC, c'est un Tshisekedi courageux et déterminé qui a distribué des cartes jaunes à chacun, selon ses mérites.

Pour les membres du FCC, c'est une pullule amère qu'ils n'ont pas pu avaler. Pour eux, le président Tshisekedi a voulu plaire à sa base de la diaspora, tout en sapant au fond les clauses d'un accord de partenariat qui les lie. « Ce sont des questions de politique intérieure ; il fallait s'abstenir de les aborder hors de nos frontières et surtout calmer nos compatriotes de la diaspora qui, pour la plupart, sont hostiles à l'actuelle coalition au pouvoir », se dit-on.

La déception est réelle, la peur surtout. En effet, sur le plan social, il s'est creusé déjà un fossé entre la population et le pouvoir, le chef de l'État devrait éviter que cette situation se corse davantage.

Quoi qu'il en soit, Félix Tshisekedi a rappelé à l'ordre les uns et les autres. Il a lancé un sévère avertissement à ses alliés du FCC et surtout à l'équipe gouvernementale qui a l'obligation de marcher selon sa vision. Si tout le monde peut en tirer profit, c'est toute la population qui bénéficiera de retombées d'une équipe gouvernementale disciplinée et soudée. Car l'émergence de la nation n'a pas de couleur politique. FCC ou Cach, tous sont confrontés au même sort : le bien-être du peuple congolais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.