Congo-Kinshasa: Sachons mesure garder

«Il n'a jamais été question de consacrer un budget exorbitant de six millions de dollars à la commémoration, le 24 janvier 2020, de l'An 1 de l'Alternance démocratique et pacifique», avait tranché le président de la République au cours du Conseil des ministres du 20 décembre 2019.

Fatshi répondait ainsi, du tac au tac, à la folle rumeur véhiculée sur les réseaux sociaux par des manipulateurs. Ces alarmistes ont usé de leur droit à la libre expression pour traficoter un fake news et l'amplifier en vue, paraît-il, de démoraliser les citoyens et d'alarmer la planète.

Toute vertu est fondée sur la mesure, dit le Sage. Alors, je NOUS pose la question : est-il permis à un individu ou à une ONG, au nom de la liberté d'opinion, d'interdire à un gouvernement de commémorer des dates qui jalonnent l'histoire du pays ou des évènements qui forgent la conscience nationale ?

Si l'Alternance n'avait pas eu lieu, est-ce que ces alarmistes auraient levé leur petit doigt pour protester ? Et quel sort aurait été réservé à ces apprentis donneurs de leçon de gestion si l'ANR avait gardé sa toute-puissance de "police politique" d'avant janvier 2019 ?

Je sais, moi, ce qui leur serait arrivé, sans l'Alternance : prison pour certains, torture ou disparition pour d'autres, des centaines de manifestants blessés par balles. Un bilan qui «plaît» à HRW, à AI, aux chancelleries.

Alors, pour ou contre la commémoration de l'Alternance ? Réponse univoque : le devoir de mémoire impose, par tradition, la célébration de tels évènements. N'en déplaise aux nains politiques.

Moralité : contestons une politique publique nocive pour assurer la salubrité politique commune. Mais, sachons mesure garder pour éviter de tomber victimes de la manip. (2020)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.