Tunisie: L'ancien Premier ministre Hédi Baccouche n'est plus

21 Janvier 2020

L'ancien Premier ministre Hédi Baccouche est décédé, ce mardi, à l'âge de 90 ans.

Le 13 avril 1987, il est désigné ministre des Affaires sociales, poste qu'il occupa jusqu'à sa nomination le 7 novembre en tant que Premier ministre et secrétaire général du Parti socialiste destourien (PSD) puis du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD).

De 1963 à 1970, il exerça les fonctions de gouverneur successivement à Bizerte, Sfax et Gabès.

En 1971, il est nommé Président directeur-général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) puis en 1973 Président directeur-général de l'Office national des pêches (ONP).

D'octobre 1979 à janvier 1981, il fut Consul général de Tunisie à Lyon.

A partir de janvier 1981, il est nommé ambassadeur de Tunisie successivement à Berne puis auprès du Vatican.

Le 15 août 1982, il est nommé ambassadeur de Tunisie à Alger.

En juin 1986, lors du 12e congrès du Parti socialiste destourien (PSD), il est désigné membre du bureau politique, du comité central et directeur du parti.

En 2005, il était membre de la Chambre des conseillers.

Hédi Baccouche est grand officier de l'Ordre du mérite éducatif, Grand officier de l'Ordre de l'indépendance et Grand cordon de l'ordre de la République.

Pendant ses études supérieures en France, il a été de 1954 à 1959 successivement vice-président et président de la Fédération des étudiants destouriens en France et en Europe.

Le dernier ouvrage-témoignage de Hédi Baccouche « En toute franchise » paru en mars 2018 chez Sud Editions s'offrait comme le « témoignage d'un militant pour l'indépendance et le développement de la Tunisie », souligne la pochette intérieure du livre.

Hédi Baccouche est marié et père de deux enfants.

Ses funérailles auront lieu, demain mercredi, après la prière d'Al Asr dans sa ville natale à Hammam-Sousse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.