Congo-Kinshasa: Le FCC prépare des réactions « institutionnelles » aux déclarations de Fatshi

Au Front commun pour le Congo (FCC), on prend le temps qu'il faut pour répliquer à une offensive. Après les tonitruantes déclarations du président Félix Tshisekedi à Londres, un comité restreint a été immédiatement mis en place. Ce comité a aussi siégé. Dimanche, selon nos sources, les membres de ce comité de crise ont visionné la vidéo du discours présidentiel, se limitant à séquencer des extraits qui posent problème.

Selon notre source, ce travail s'est déroulé à Gombe. L'objectif du travail confié par l'autorité morale est de rechercher les voies légales de protection du FCC en cas de retournement du partenaire Félix Tshisekedi. Au besoin, s'il se constate qu'il serait déjà loin dans ses projets, que le FCC joue à l'anticipation.

Une deuxième séance autour du prof Néhémie Mwilanya, les présidents de l'Assemblée nationale et du sénat ainsi que l'ancien candidat à la présidentielle Ramazani Shadari aura pour objectif d'apporter des réactions institutionnelles, consécutivement aux déclarations présidentielles. Une enquête interne vise à faire toute la lumière sur des informations secrètes parvenues au président de la République, comme des lettres de démission déjà signées par tous les ministres FCC avant l'investiture.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.