Afrique: South African Airways, 2e compagnie aérienne d'Afrique, au bord de la faillite

Un Airbus de South African Airways atterrissant à l'aéroport de Munich en 2015.

Le mois dernier, la compagnie a été placée sous la tutelle d'un administrateur financier pour être sauvée de la faillite. Pas sûr que cela suffise à SAA, qui demande un nouveau renflouement par l'État sud-africain.

Annulation de dix-neuf vols, mise en vente de neuf avions et de quinze moteurs, licenciement imminent de près de 20% des salariés. South African Airways tente par tous les moyens de dégraisser le mammouth.

Car la compagnie nationale n'a pas enregistré de bénéfices depuis 2011, vivant sous perfusion d'argent public. Pire, elle a été l'un des théâtres de la corruption sous l'ère Jacob Zuma. Son ancienne directrice continuera d'ailleurs ses démêlés avec la justice la semaine prochaine.

South African Airways demande encore un effort au gouvernement, un nouveau plan de renflouement de 124 millions d'euros, alors que sa dette avoisine les 600 millions d'euros.

Le renflouement a été promis depuis des mois, mais le ministre des Finances Tito Mboweni peine à trouver les fonds nécessaires auprès du Trésor.

À la tête de l'État, c'est en réalité la confusion. Car officiellement au sein de l'administration du président Ramaphosa l'heure est plutôt au désengagement des entreprises publiques.

Le gouvernement a rencontré les administrateurs du sauvetage financier de l'entreprise pendant le week-end. Et une fois de plus, aucun compromis n'a été trouvé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.