Congo-Brazzaville: Affaires sociales - Le projet Lisungi se déploie dans le département des Plateaux

Le ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, Antoinette Dzinga-Dzondo, a lancé le 20 janvier à Djambala, la campagne d'inscription des ménages du département des Plateaux au Registre social unique (RSU), du projet Lisungi-système de filets sociaux.

L'extension de ce projet, dans les départements du Congo, est la volonté du président Denis Sassou N'Guesso, exprimée lors de son message devant le parlement réuni en congrès. Cofinancé par le gouvernement du Congo et la Banque mondiale, Lisungi est un projet de transfert monétaire destiné aux ménages très pauvres pour améliorer l'accès aux services de santé et d'éducation, renforcer la résilience et développer le capital humain.

Dans le cadre du déploiement de ce projet dans les districts de Djambala, Ngo et autres, il est mis en place une antenne départementale et plusieurs comités : consultatif, local de suivi et communautaire de ciblage pour coordonner les activités de Lisungi.

Au sein des communautés, ce projet s'étend également aux Activités génératrices de revenus (AGR). Pour encourager son public composé de paysans, fonctionnaires, agriculteurs, délégués des organisations de la société civile, la ministre Antoinette Dzinga-Dzondo, a relaté une anecdote : « Mademoiselle Adèle après avoir reçu l'agent du projet Lisungi a initié d'autres projets privés et petit à petit, elle a multiplié cette somme en mettant en place une unité de petit bétail et a commencé même de construire une maison en matériaux durables ».

Plus de cent-quatre-vingt-douze mille soixante-cinq ménages seront atteints dans la phase finale de mise en œuvre du projet, au terme des accords entre le Congo et le Fonds monétaire international (FMI). Dans le département des Plateaux, il y aura entre 16 900 et 20 404 ménages repartis en quatre sous-préfectures.

Les ménages sont retenus après plusieurs enquêtes. Très bientôt, le projet va se déployer dans d'autres sous-préfectures des départements de la Cuvette, Cuvette-Ouest et la Lékoumou.

Lisungi, joie des communautés...

Le lancement du projet Lisungi a suscité aussi la joie des communautés villageoises, organisations de la société civile ainsi que des autorités de base.

Le chef du quartier Mfoa à Djambala, Prosper Andziono, loue l'initiative du gouvernement et se dit satisfait de la collaboration des autorités de base pour la mise en œuvre du projet dans leur localité. « Nos impressions sont les meilleures. Les explications sont claires. Félicitation au gouvernement », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le chef du quartier Ngambao à Djambala, Jean Pierre Montali, ému a précisé : « Un soulagement. Dans tous les pays du monde, il y a toujours des démunis. Ceux qui vont bien gérer pourront sortir de la pauvreté. Que l'Etat continue pour que tout change positivement dans le pays ».

Le président du conseil régional pour la santé, l'agriculture et la population, Etienne Okouya a révélé qu': « A Djambala, la population a une vocation agricole. Dès qu'elle reçoit cet argent, elle va se lancer dans des activités génératrices de revenus, et la prostitution des jeunes filles s'atténuera ».

Pour éviter les marges de réexpédition, une formation des autorités de base et des délégués de la société civile a été initiée par les responsables du projet en collaboration avec le ministère des Affaires sociales et de l'Action humanitaire.

« On nous a appris que les transferts monétaires sont renforcés par les activités génératrices de revenus. Et, le ministère des Affaires sociales a une qualification pour renforcer la gestion des bénéficiaires et réduire la pauvreté qui n'est pas une fatalité. Que les gestionnaires locales ne prêchent pas l'anarchie », a souhaité Sylvain Marius Ndéké, sous-préfet du district d'Alembé, au terme du stage de formation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.