Congo-Brazzaville: Meurtre à Brazzaville - Le présumé assassin retrace les faits

Rattrapé par les services de police, Grâce Mbéré a expliqué comment il est arrivé à donner la mort à sa copine dans une chambre d'hôtel dans la capitale congolaise.

« Sous l'effet de la colère, j'ai tué ma petite amie avec qui on a vécu quatre ans. Dans la chambre de l'hôtel je lui ai dit que je ne voulais plus d'elle à cause d'infidélité. Elle m'a empêché de sortir pour aller chez moi. Il y a eu altercation, j'ai sorti le couteau de cuisine avec lequel je me balade souvent. Suite à un mouvement non prémédité celui-ci s'est enfoncé dans sa gorge, elle est morte », a expliqué Grâce Mbéré, alias 36e pigeon. Agé de 23 ans, ce jeune membre du gang appelé « américain » a fait la restitution des faits, le 20 janvier, en présence du directeur départemental de la police, le colonel Jean Pierre Okiba.

Il y a quelques jours, en effet, le corps sans vie de Prestige Ngalouo, âgé de 17 ans, a été retrouvé dans un hôtel de la place. Selon les témoignages, en tenue scolaire, elle a payé la chambre à 1500 francs CFA pour attendre son concubin qui l'a finalement égorgée.

Pour le directeur départemental de la police, les tenanciers de l'hôtel ont leur part de responsabilité d'autant plus que la réglementation, en la matière, leur interdit de recevoir les élèves en tenue scolaire. Lors de la restitution des faits devant la foule en colère, les voix ont demandé la mort immédiate du présumé coupable.

La police ayant fait son travail, Grâce Mbérésera mis à la disposition de la justice de sorte que le droit soit dit.

Les parents sont appelés à redoubler la vigilance vis-à-vis de leurs enfants afin d'éviter cet état de chose.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.