Sénégal: Lutte contre l'insécurité - Sidiki Kaba mise sur une synergie des acteurs

Dakar — La lutte contre l'insécurité requiert une grande synergie de tous les acteurs chargés de faire face aux nouveaux défis, a relevé mardi le ministre des Forces armées.

"Il est désormais clair pour tous que les réponses à apporter à ces menaces protéiformes vont bien au-delà de l'action militaire classique et requièrent une grande synergie de tous les acteurs chargés de faire face aux nombreux défis", a déclaré Me Sidiki Kaba.

Le ministre des Forces armées s'exprimait à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 3e session du programme de formation en sécurité nationale du Centre des hautes Etudes de défense et de Sécurité (CHEDS), axée sur le thème "L'Afrique : entre défis sécuritaires et enjeux de l'émergence".

Ce thème, selon Sidiki Kaba, "cadre bien avec le contexte sécuritaire qui prévaut actuellement sur le continent et dans la sous-région ouest-africaine, et qui est par une nouvelle forme de violence entretenue, aux conséquences négatives sur le développement économique et les projets d'émergence de nos différents pays".

A l'en croire, "la persistance des menaces multiformes à la paix et à la sécurité dans l'espace saharo-sahélien de l'Afrique de l'Ouest et le bassin du Lac Tchad favorise l'instabilité et contribue au ralentissement de l'activité économique et sociale en particulier dans les zones rurales.

De même, a-t-il dit, "la montée de l'extrémisme violent, de la criminalité transnationale organisée et de l'exploitation du cyber espace à des fins délictueuses en constitue une manifestation extrême à laquelle plusieurs Etats éprouvent encore de la peine à faire face efficacement".

Fort de ce constat, il est d'avis que "l'efficacité de notre réponse dépendra essentiellement de notre capacité à mettre en place et conduire une stratégie de sécurité humaine adaptée, à la fois globale et multidimensionnelle", face notamment à l"'expansion rapide de cette insécurité" facilitée entre autres par "la porosité des frontières et l'existence, par endroit, de zones de non-droit liée à la faiblesse des moyens des acteurs de la sécurité".

Ainsi, il a salué cette initiative du CHEDS, laquelle, selon lui, "contribuera au renforcement de notre potentiel humain dans les domaines de la défense et de la sécurité."

"Le but visé est de mettre progressivement à la disposition de nos pays, un vivier de cadres civils des secteurs public et privé et des forces de défense et de sécurité disposant des compétences adéquates pour concevoir, construire, au niveau stratégique, une vision intégrée de la défense et de la sécurité au service du développement et de la paix", a fait savoir le directeur du CHEDS, le général de brigade, Amadou Anta Guèye.

Il a également renseigné que cette troisième promotion du CHEDS compte au total vingt-cinq auditeurs composés de deux officiers, vingt-trois civils et trois femmes, précisant qu'il est attendu d'eux, "un investissement et un engagement personnel constant pour en tirer le meilleur.

Durant neuf mois, ils recevront ainsi, de la part d"'experts reconnus, un apprentissage permanent, confronté autant que possible à l'expérience et la réalité du terrain avec diverses visites prévues à l'intérieur du pays ainsi qu'un voyage d'étude dans un pays de la sous-région", a-t-il expliqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.