Afrique: Un vaste débat populaire lancé par l'ONU sur l'avenir du monde

Dakar — L'Organisation des Nations unies annonce avoir lancé un vaste débat populaire autour de la construction de l'avenir du monde, en perspective de la célébration des 75 ans de la création de l'organisation internationale en 1945.

Intitulé "ONU75", ce débat populaire dont le lancement officiel a eu lieu le 2 janvier dernier, sous l'égide du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Il promet d'être "la discussion mondiale la plus vaste qui ait jamais été organisée autour de la construction de l'avenir que nous voulons".

A travers la campagne ONU75, l'ONU "compte encourager les uns et les autres à se concerter pour définir comment l'amélioration de la coopération internationale peut contribuer à rendre le monde meilleur d'ici à 2045, année du centenaire de l'Organisation", lit-on sur son site officiel.

Selon l'ONU, "tout le monde peut participer à la conversation, à travers des dialogues formels et informels, en ligne et en présentiel", autour notamment de trois thématique : "quel avenir voulons-nous ?, sommes-nous sur la bonne voie ?, quelles initiatives devons-nous prendre pour progresser vers notre objectif ?"

"Une synthèse des vues et des idées ainsi rassemblée sera présentée aux dirigeants du monde et largement diffusée", ajoute le site officiel de l'ONU.

Il cite à l'appui des déclarations du secrétaire général Antonio Guterres, selon lesquelles "à l'ère de transformations radicales et de problèmes aussi complexes que la crise climatique, les bouleversements démographiques et l'essor incontrôlé de la technologie, il nous faut plus que jamais mener une action collective".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.