Congo-Kinshasa: Internet - L'ARPTC appelle les opérateurs de téléphonie mobile à maintenir le prix fixé

L'Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC) n'est pas restée indifférente face à la perturbation des liaisons Internet qui trouble, depuis le 16 janvier dernier, les connexions des réseaux téléphoniques et autres services du secteur de NTIC en République Démocratique du Congo.

Vu la quintessence, l'importance et surtout les conséquences que peut entraîner cette dégradation du service Internet, le Président de l'ARPTC, Odon KASINDI, a convoqué d'urgence, ce 20 janvier 2020, une réunion qui a mis autour de lui tous les opérateurs de la téléphonie mobile du pays et les responsables de la Société Congolaise des Postes et Télécommunications (SCTP).

Il était question de statuer sur l'évolution de la situation d'interruption d'Internet et toutes les perturbations enregistrées après une défaillance au niveau du câble international sous-marin WACS (West Africa Cable System) qui relie Londres à l'Afrique du Sud. Toutefois, la panne avait été localisée au niveau du point d'atterrage de Limbe, au Cameroun.

L'idéal était de mobiliser, ensembles, les énergies afin de travailler main dans la main pour trouver de manière rapide des solutions efficaces à cette situation.

Ensemble avec les opérateurs du secteur et l'ARTPC, ils se sont engagés de proposer une meilleure alternative pour garantir une continuité des services fiables et permettre aux consommateurs de rester connectés dans les réseaux au niveau local.

Au cours de cette réunion, Odon KASINDI a, surtout, invité les responsables de téléphonie mobile (Africell, Vodacom, Airtel, Orange... ) et autres fournisseurs d'Internet de ne pas profiter de cette perturbation pour augmenter le prix de l'Internet en RDC.

Car, jusqu'à preuve du contraire, cette défaillance technique des services n'a aucun impact sur le coût de l'Internet au pays. D'ailleurs, renseigne-t-on, l'ARPTC qui veille sur les intérêts de la population, a pris des mesures pour encadrer la concurrence sur le marché et protéger les consommateurs.

Il faut noter que d'autres rencontres sont prévues dans les jours qui suivent afin de palier cette panne technique qui a provoqué la coupure du câble sous-marin de fibre optique Wacs au large des cotes camerounaises. A en croire certains experts, le rétablissement de la situation prendra plusieurs semaines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.