Congo-Kinshasa: Critiques intempestives à l'endroit de F. Tshisekedi - Joseph Olenghankoy invite les politiciens à la retenue

A la tête d'une grande institution d'appui à la démocratie, Joseph Olenghankoy Mukundji, Président du Conseil national de suivi de l'accord et du processus électoral, a crevé l'abcès en appelant les populations congolaises de s'aligner derrière les institutions de la République, afin de soutenir les actions que mène le Chef de l'Etat qui, depuis sa prise du pouvoir, œuvre à bon escient pour l'intérêt supérieur de la Nation.

Face à des critiques "inopportunes" qui ont émaillé l'arène politique tout juste après l'adresse de Félix Tshisekedi devant les congolais de la diaspora résidents au Royaume-Uni, le numéro Un du CNSA a appelé les politiciens congolais à la retenue.

Car, d'après lui, l'élite congolaise doit imiter l'attitude de sagesse observée par Joseph Kabila Kabange, Président honoraire de la RDC vis-à-vis de son successeur, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour préserver les acquis de la première alternance pacifique. «Nous devons profiter de la sagesse de Joseph Kabila qui est resté silencieux depuis son départ à la tête de l'Etat et qui, à chaque fois qu'il souhaite communiquer avec son successeur, il choisit la manière et le lieu adéquat pour cela», a dit Joseph Olenghankoy. Pour ce dernier, seul Joseph Kabila a le droit de reprocher Félix Tshisekedi puisqu'il a déjà exercé, bien avant lui, les fonctions du Chef de l'Etat dont il a d'ailleurs l'expérience.

Hier, mardi 21 janvier 2020, dans son cabinet de travail, Joseph Olenghankoy, citant la convention de Vienne, a précisé que le Chef de l'Etat a le droit de s'exprimer partout devant les congolais en tant que père de la Nation. Comme de coutume, le Président du CNSA a remémoré le contexte difficile auquel fait face la RDC avant les élections de décembre 2018, et ce, avant d'interpeller l'élite congolaise à pouvoir sauvegarder la paix, l'unité et la cohésion nationale.

De ce fait, il a demandé aux juristes de s'abstenir du débat sur la dissolution du parlement car, d'après sa lecture, Félix Tshisekedi n'a clairement pas exprimé son intention de dissoudre le parlement.

«Si problème d'interprétation de la constitution il y a, seule la Cour constitutionnelle est compétente pour interpréter, que les juristes arrêtent de se faire passer pour des savants dans les médias », a-t-il martelé.

Aux Congolais ayant des responsabilités au sein des institutions, le président du CNSA leur a rappelé l'obligation de réserve à laquelle ils doivent se soumettre.

Glissant quelques mots en ce qui concerne la communauté Banyamulenge, Joseph Olenghankoy s'est dit étonné de constater que certaines personnes ont raillé le Président de la République, pour avoir seulement déclaré que "la diversité culturelle de notre peuple est notre plus grande richesse". Joseph Olenghankoy a précisé qu'il y a des mêmes tribus au Rwanda et en RDC, en Zambie et en RDC, en Angola et en RDC, au Congo-Brazzaville et en RDC. Ainsi donc, les mêmes peuples se retrouvent en RDC et dans les neuf pays limitrophes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.