Cote d'Ivoire: Compétitivité des entreprises - L'Adci-Parcsi forme 13 cadres d'entreprise

21 Janvier 2020

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d'appui au renforcement de la compétitivité du secteur industriel (Parcsi), l'Agence pour le développement et la compétitivité des industries de Côte d'Ivoire (Adci) organise une session de formation autour du thème « Étude économique et financière de nouveaux projets d'investissement et analyse financière des entreprises », du 21 au 24 janvier à Azalaï Hôtel de Marcory.

Financé par la Banque africaine de développement (Bad), à travers le Parcsi dont elle est bailleur, le séminaire est animé par le consultant de Performance Consulting group, Kouadio Amani.

La formation vise notamment à développer les compétences des dirigeants et cadres des entreprises en étude ou analyse financière de projets ; amener les dirigeants et cadres des entreprises à appréhender l'importance d'une étude économique et financière dans l'élaboration des projets d'investissement en vue de prendre des décisions motivées quant à leur rentabilité, a déclaré Kouadio Amani, dans son propos introductif.

« Le séminaire qui nous réunit aujourd'hui porte sur l'analyse financière des nouveaux investissements au sein des entreprises que nous accompagnons.

Il s'agira ici d'apprendre aux participants comment identifier un nouveau projet, comment le structurer et surtout l'analyser au niveau financier pour déterminer les critères de décision et choisir le meilleur projet à mettre en œuvre », a souligné Nestor Kouamé, expert en suivi évaluation du projet Parcsi.

Treize cadres issus d'entreprises qui bénéficient de l'accompagnement technique de l'Adci participent à la formation. Outre l'étude économique et financière de nouveaux projets d'investissement et analyse financière des entreprises, le Parcsi a financé des formations portant sur plusieurs autres thématiques au profit des entreprises qu'il accompagne.

« Nous avons plusieurs thèmes dans notre catalogue : le marketing, le management, la projection de la production, la gestion de la maintenance, l'analyse financière, le leadership, les techniques de passation de marchés, la veille stratégique, etc.

Cette année, nous comptons ajouter trois ou quatre autres thématiques, selon les besoins de nos participants », a mentionné Nestor Kouamé.

Démarré effectivement en février 2017, le Parcsi est financé par la Bad à hauteur de 9 milliards 400 millions de FCfa. Le bilan de ces quatre ans de mise en œuvre est largement positif : « Nos bénéficiaires sont très contents.

Nous avons mené une enquête de satisfaction fin 2018 qui montre que les résultats étaient très intéressants.

Aussi bien les participants aux formations que les entreprises bénéficiaires de nos prestations en termes de diagnostic, d'accompagnement qualité, tous ont approuvé tout ce que nous avons fait », s'est réjoui l'expert en suivi évaluation du projet.

Le projet en cours prend fin cette année. Une deuxième phase est souhaitée par les bénéficiaires qui y trouvent un moyen efficient d'améliorer leur compétitivité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.