Madagascar: Education - Reprise des cours dans les écoles publiques

La vie reprend son cours dans les écoles publiques de la capitale. Les enseignants, en grève depuis deux semaines en raison des confusions sur les primes des fonctionnaires, ont décidé de reprendre la craie.

« L'explication du président de la République est ce qu'on attendait. Nous l'en remercions », a déclaré le porte-parole des grévistes au lycée moderne Ampefiloha, hier. Dans les lycées techniques, les cours ont également repris, depuis lundi, après une semaine de suspension d'activités.

Ces enseignants ont contesté la différence des primes encaissées entre les agents du ministère central et ceux des établissements scolaires, ainsi que leur « dévalorisation». Ils n'ont reçu que 9 000 ariary, si les fonctionnaires des ministères centraux ont touché 65 000 ariary.

Andry Rajoelina, le chef d'État a expliqué, lors de sa rencontre avec les journalistes au Palais de l'État à Iavoloha, lundi, qu'il était question de panier garni et non d'argent, à distribuer aux agents des ministères centraux uniquement, une rituelle des ministères à chaque fin d'année. Il a précisé qu'en aucun cas, il n'y avait pas de préférence pour qui que ce soit.

Les enseignants mettent, toutefois, une réserve. « Les indemnités spéciales de 50 000 ariary, déjà acquises, lors des mouvements de revendication de 2018, ne sont pas inscrites dans nos bons de caisse, en ce mois de janvier. Nous reprendrons la grève, si nous ne les avons pas au mois de février, avec le rappel du mois de janvier », avertissent-ils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.