Afrique: Le Royaume-Uni signe plusieurs accords commerciaux avec des pays africains

21 Janvier 2020

Avant de mettre fin à 47 ans de vie commune et d'échanges privilégiés avec l'Union européenne le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni essaie de reconquérir le continent africain. Le gouvernement britannique a organisé à cet effet, son premier sommet Royaume-Uni - Afrique à Londres le lundi 20 janvier, pour nouer de nouveaux partenariats.

Selon plusieurs médias dont le point Afrique, 27 accords d'une valeur de plus de 7,6 milliards d'euros soit près de 5000 milliards FCfa ont été signés entre entreprises britanniques et le continent africain.

A l'en croire, ce sont seulement 16 dirigeants africains dont la majorité sont des anglophones qui ont répondu à l'appel.

Et de faire remarquer que le ministère britannique du Commerce international a déclaré que le commerce bilatéral avec l'Afrique au deuxième trimestre de 2019 s'est terminé à 46 milliards de dollars (Plus de 25 000 milliards FCfa).

Parmi les pays favorisés du Royaume-Uni post-Brexit, figurent le Nigeria, l'Égypte, l'Afrique du Sud, mais aussi le Botswana, l'Éthiopie, le Ghana, le Kenya et l'Ouganda, fait remarquer le point Afrique.

Le géant britannique Matalan a annoncé un investissement de 25 millions de livres sterling (Plus de 19 milliards FCfa) en Égypte pour lancer 11 nouveaux magasins où le groupe pharmaceutique GSK a engagé un investissement supplémentaire de 5 millions de livres sterling (près de 4 milliards FCfa).

Diageo (entreprise anglaise spécialisée dans les boissons alcoolisées) veut mettre plus de 167 millions de livres sterling (Près de 130 milliards FCfa) au Kenya et en Afrique de l'Est pour soutenir la durabilité de ses brasseries.

L'Afrique francophone est absente de ces annonces à part la Côte d'Ivoire, avec un investissement de plus de 80 millions de livres sterling (61 milliards FCfa) annoncé par Aggreko pour la fourniture d'énergie.

Et la Tunisie, qui bénéficiera d'un investissement de 26 millions de livres sterling (près de 20 milliards FCfa) pour la production de pétrole et de gaz.

« Nous voulons que le Royaume-Uni soit le partenaire d'investissements de choix pour les entreprises africaines et leurs gouvernements.

Notre expertise de premier plan dans les domaines de la finance, de la technologie et de l'innovation devrait faire de nous le choix évident et faire du Royaume-Uni et de l'Afrique des partenaires naturels pour la prospérité mutuelle », a déclaré la secrétaire d'État au Commerce international, Liz Truss.

Le Royaume-Uni, composé de l'Angleterre, de l'Écosse, du Pays de Galles et de l'Irlande du Nord, est un pays insulaire au nord-ouest de l'Europe.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.