Burkina Faso: Mouvement agir ensemble - «Kadré n'a pas la carte du parti» (Boubakar Diallo, président)

Le «Mouvement agir ensemble (MAE), qui porte la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) à la présidentielle de 2020, a donné sa lecture de la situation nationale au cours d'une conférence de presse le 21 janvier 2019 au siège du parti.

Chose curieuse, le champion dudit parti, qui a récemment démissionné du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), n'est pas, officiellement, un de ses militants.

Parti né le 7 septembre 2019, Agir ensemble, selon son président, Boubakar Diallo, signataire de la déclaration liminaire, tisse lentement mais sûrement sa toile dans le microcosme politique burkinabè.

« A ce jour, nous sommes fiers d'affirmer que les trois quarts des provinces sont couvertes par nos sections, tandis que les sous-sections sont en cours de création.

Nos comités de base sont fonctionnels dans de nombreuses localités et nous sommes confiants que nous atteindrons nos objectifs dans les délais que nous nous sommes fixés », peut-on retenir du document lu par le responsable de la communication du parti, Jim Moumouni Ouattara.

Et ce dernier de rappeler la « grave situation » qui a présidé à la création du parti et au choix que celui-ci a porté sur KDO pour aller à la course à Kosyam, à savoir « une insécurité alarmante doublée d'une incompétence du régime à sortir le pays de l'ornière ». « La finalité de toutes les politiques, c'est le développement économique et social et le bien-être des populations.

C'est une lapalissade de dire que sur ce plan le pouvoir en place a totalement échoué, puisque tous les indicateurs sont au rouge, à commencer par son propre PNDES, qui a plus que du plomb dans l'aile (un oiseau qui marche au lieu de voler) », ont-il décrié. Et d'enfoncer le clou : « Notre pays connaît la plus grande régression de son histoire.

Le pouvoir en place a totalement capitulé face aux problèmes. » Le Mouvement agir ensemble se pose en alternative crédible pour, dit-il, « redresser le pays ». Il souhaite travailler au retour des exilés et à une justice transitionnelle.

KDO n'a pas la carte du parti

Au cours de cette conférence de presse, il a été longuement question des relations entre ledit Mouvement et le Congrès pour la démocratie et progrès (CDP), dont sont issus certains de ses membres, à commencer par son président.

Pour Boubakar Diallo, le MAE n'entretient pas de lien particulier avec l'ex-parti au pouvoir en dehors du fait qu'ils sont tous deux affiliés à l'opposition politique.

L'exclusion puis le retour au sein du CDP de cadres jugés proches de KDO sont, selon lui, une cuisine interne à cette formation et le MAE n'entend pas se prononcer sur ce sujet.

Répondant à une question, Boubakar Diallo a déclaré que Kadré, qui a récemment démissionné du CDP, n'a pas pris la carte du « Mouvement agir ensemble », qui porte pourtant sa candidature et a placardé son portrait à son siège.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.