Cameroun: De sa prison, Mamadou Mota rend hommage à Me Sylvain Souop

22 Janvier 2020

Dans l'euphorie de ton départ insoupçonné, j'ai juste mis une de tes photos sans mot dire. Je n'en avais en réalité pas.

J'étais au parquet où dans leur maccabre manœuvre , ils cherchent à requalifier les faits qui me sont reprochés, Me souop , ils ont décidé dans leur mise immonde de dire que j'étais l'auteur d'un carnage sexuel au sein de la prison de Kondengui contrairement à la rébellion en groupe qui n'est rien d'autre qu'une situation administrative qui se gère au sein de la prison.

Ce jour tu as eu l'accident la veille. Tes autres collègues mes chers avocats m'ont rassuré: il va bien je l'ai eu au téléphone me disait l'un.Meurt-on d'un léger mal au bras? Pour celui qui connait la physiologie et l'anatomie, il répondra non, surtout lorsqu'on est aux mains des professionnels. Il n'y a pas d'erreur dans ce qui est professionnel, il y a une faute. Et quand il s'agit d'une vie, il y a assassinat.

Je sais, chaque jour, je pèse le risque que nous courons, moi je m'y attends chaque jour mais pas toi. Tu es mon défenseur, tu es mon bouclier.

Mon cœur saigne pour la deuxième fois de ma vie. Le vide est immense, nous que tu défendais sans relâche, tes collègues qui t'aimaient sont sans voix aujourd'hui au parquet.

Tu m'avais promis la dernière fois de te revoir alors que je n'aurai plus de gardes. Je te verrai dans la félicité avec la couronne. Mais tu as oublié de me dire au-revoir !

J'ai encore 14 de tes clients avec moi, je n'abandonnerai personne ici. Si c'est le chemin que les conspirationnistes ont choisi, je suis fier moi aussi de le subir et cela avec dignité.

L'honneur, le travail et la loyauté que tu me laisses en héritage seront propagés dans ces cœurs pleins de haine, de convoitise et diablerie. On ne tue pas un avocat ! On ne tire pas sûr l'ambulance.

Merci pour l'amitié, merci pour tout. Désormais je connais le chemin qui m'attend. J'arrive !

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.