Sénégal: Lutte contre les inondations - Les acteurs appelés à s'approprier le SIG des zones à risque

Dakar — Mamadou Wade, secrétaire général de l'Agence de développement municipal (ADM) a souligné mercredi à Dakar la nécessité pour les acteurs impliqués dans la lutte contre les inondations de s'approprier du système d'information géographique (SIG) des zones à risque.

"Un SIG n'a de valeur que s'il est entretenu et mis à jour régulièrement. J'invite ainsi les représentants des villes, des services déconcentrés de l'Etat et l'ensemble des acteurs concernés par la problématique de lutte contre les inondations à s'approprier cet outil, d'en faire le leur et de le mettre régulièrement à jour" a-t-il notamment indiqué.

Wade présidait l'ouverture d'un l'atelier de présentation et de partage sur le système d'information géographique (SIG) de Pikine et Guédiawaye, deux localités de la banlieue de Dakar.

"J'ose espérer que ce pari de l'appropriation par les acteurs concernés du SIG) sera gagné d'avance au regard de votre engagement soutenu auprès de l'ADM dans l'exercice de ses missions" a dit le secrétaire général de l'ADM aux participants.

Il a indiqué que la meilleure manière de lutter contre un phénomène (inondations), consiste à faire au préalable son étude afin de mieux le connaitre.

"C'est toute la justification et l'intérêt qu'il faut donner à cet outil (SIG), objet de notre rencontre de ce matin à l'intention des acteurs impliqués dans ce challenge"a ajouté le secrétaire général de l'ADM.

Pour Hamidou Konaté, géographe-urbaniste et cartographe, le SIG est un outil de base qui va servir de cartographie des zones concernées mais aussi au niveau national.

"Depuis 2000, nous sommes passés d'une gestion d'urgence des inondations à la résilience. Nous avons besoin pour cela d'outils efficaces" a-t-il fait valoir.

Des officiels, des élus des villes de Pikine et Guédiawaye ainsi que des représentants de partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale, le Fonds nordique de développement et l'Agence française de développement ont pris part à la rencontre.

Le SIG est une prestation qui s'inscrit dans le cadre du projet de gestion des eaux pluviales et d'adaptation au changement climatique (PROGEP), exécuté depuis 2012 par l'Agence de développement municipal, a-t-on appris.

Ce projet est financé à hauteur de 121,3 millions de dollars US (60,65 milliards de FCFA), par le gouvernement, avec l'appui de la Banque mondiale, du Fonds nordique de développement (FND) et du Fonds pour l'environnement mondial (FEM).

Le PROGEP vise à fournir des réponses efficaces et durables pour prendre en charge les inondations et les effets induits par les changements climatiques au Sénégal.

Démarré dans sa phase pilote dans la banlieue de Dakar, il a aujourd'hui étendu son périmètre d'intervention à l'agglomération de Saint Louis (Nord) et à la zone de Diamniadio.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.