Sénégal: Momar Diongue - «C'est lié à des raisons qui leur sont propres et a des objectifs spécifiques»

22 Janvier 2020

Ma conviction est que ces tournées sont organisées par ces composantes par des raisons diverses. Pourquoi, c'est pas lié aux Locales, parce qu'il y a le ministre de l'Intérieur qui parle au plus tard le 21 mars 2021 pour les élections locales, il y a le dialogue politique et le dialogue national en cours et outre mesure, il doit s'agir d'évaluer le processus électoral de 2016 à 2019 et d'auditer le fichier pour voir si on doit garder la règle du parrainage ou pas. Il n'y a pas d'échéance électorale qui se profile d'ors et déjà.

A partir de ce moment-là, on ne peut pas considérer que ces tournées sont liées à une campagne préélectorale pour ces élections locales. C'est pour des raisons diverses que les partis politiques sont engagés et chacun a une raison propre pour engager la tournée.

Pour le Parti socialiste, vous voyez qu'il est dans une léthargie depuis très longtemps. Il y a beaucoup de critiques qui figent à l'intérieur du parti pour dire que la direction du parti n'a absolument rien fait pour réactiver le parti à la base, pour aller à la rencontre des militants.

Et le parti est devenu inerte avant la disparition d'Ousmane Tanor Dieng et encore plus depuis sa disparition.

Vous comprendrez donc le souci actuel de ce parti dirigé par Aminata Mbengue Ndiaye. C'est d'essayer d'étouffer cette critique sur l'immobilisme du parti et c'est pour cette raison qu'il entame cette tournée.

Pour montrer aux militants que le parti existe, qu'il y a eu une reprise du parti après la mort d'Ousmane Tanor Dieng. Pour montrer que le parti n'est pas inerte, et que le parti n'est pas encerclé avec son alliance dans Benno Bokk Yaakaar. C'est pour eux une manière de redonner vie au parti mais pas pour une élection locale.

Si vous prenez le cas du président Macky Sall et l'Apr, vous comprendrez que récemment sur ce débat autour du troisième mandat, il y a une directive qui a été donnée aux composantes du parti de ne pas se prononcer sur le mandat et il y en a des gens qui en ont payé les frais.

Sorry Kaba a été viré après s'être prononcé sur cette question. Idem pour Moustapha Diakhaté. Donc, c'est une manière pour le président de la République d'étouffer ce débat sur le troisième mandat.

La deuxième chose, il y a eu récemment une lutte entre des responsables au sein du parti, Moustapha Cissé Lô et Yakham Mbaye...

En reprenant la main, en rencontrant récemment Moustapha Cissé Lô, en convoquant aussi une réunion les militants de la première heure, le président Macky Sall veut étouffer là, également, cette polémique qu'il y a eu entre ses militants de la première heure qui se sentent un peu marginalisés au profit des militants de la dernière heure.

Raison pour laquelle il a rencontré également les Alioune Badara Cissé et consorts au palais... Macky Sall quand il veut entamer un processus de tournée, c'est pour reprendre en main le parti en ce point de vue-là.

Voilà les raison pour lesquelles il entame ses tournées. Surtout dans le Fouta où on a noté des divergences entre leaders, entre responsables.

Le parti n'est pas si homogène que ça, donc il prétexte sans doute une tournée économique mais il veut régler les contingences, les divergences et les malentendus de ces militants et responsables de là-bas.

Maintenant, si vous prenez le cas de Ousmane Sonko, il se projette lui au-delà des élections locales...

Arriver 3ème avec 15,7 des suffrages, ce qui est quand même impressionnant pour quelqu'un qui est à son premier coup d'essai. Ensuite, on aura noté qu'il est arrivé deuxième dans 8 des 14 régions du Sénégal.

Impressionnant comme résultat. Il est arrivé deuxième dans 21 des 45 départements du pays. C'est quelqu'un qui a mesuré le parcours qu'il a eu à faire et qui sait qu'il a une chance en 2024. C'est d'ores et déjà qu'il commence à préparer 2024.

Vous avez entendu récemment qu'il a parlé d'une opération de levée de fonds pour avoir 2, 5 milliards en 2024, pour préparer cette élection.

Il s'en est rendu compte également quand il a commencé à avoir des connexions sur l'international pour avoir également une dimension, un réseau d'amitié au niveau international pour préparer 2024...

Ousmane Sonko est dans cette dynamique, ses tournes entrent dans ce cadre... Il sait qu'il a une chance réelle en 2024 et tenant compte de ça, donc il se prépare pour 2024, c'est pour cette raison qu'il entame cette tournée.

Il est conscient que jusque-là, il a été le candidat des jeunes, des intellectuels et qu'il a fait des percées au niveau des centres urbains. Il a compris qu'il a une limite à combler autour du pays, donc ses tournées entrent dans ce cadre-là.

Vous voyez ainsi que dans leurs tournées, l'Apr, le Parti socialiste et le Pastef n'ont pas les mêmes objectifs. C'est lié à des raisons qui leur sont propres et à des objectifs spécifiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.