Ile Maurice: Accident mortel à Port-Louis - La voiture n'avait pas de déclaration

Il a dû passer une nuit au Correctional Youth Centre, à Beau-Bassin, car sa mère n'avait pas les moyens de payer sa caution de Rs 40 000. Le mineur de 15 ans, impliqué dans l'accident qui a coûté la vie à Mumtaz Bissessur, un habitant de Henrietta de 69 ans, dans la capitale lundi, a retrouvé la liberté conditionnelle, hier. Sa mère a pu réunir la somme grâce à la générosité de ses proches.

Pour rappel, lundi matin, l'adolescent a percuté deux piétons en garant la voiture de son collègue, cuisinier dans le snack où ils sont employés, à Port-Louis. L'adolescent, qui habite Roche-Bois, a expliqué que son collègue lui aurait demandé de déplacer sa voiture après qu'une place de parking s'est libérée. La voiture était stationnée sur une aire réservée aux véhicules de livraison.

Pas de déclaration

Au lieu de freiner, il aurait appuyé sur l'accélérateur et perdu le contrôle, heurtant un panneau de signalisation. Mais le propriétaire de la voiture dit avoir laissé ses clés sur une table et que le mineur les aurait prises sans son consentement.

Il est lui-même détenteur d'un «learner» et son véhicule n'a pas de déclaration. Les images des caméras de la Jummah Mosque devront être visionnées par les enquêteurs pour y voir plus clair.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.