Ile Maurice: Libéré après avoir mordu un policier et étranglé une policière

Un homme de 28 ans a été libéré sur parole, ce mercredi 22 janvier. Il avait agressé deux policiers du poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche (BARS) en fin d'après-midi d'hier.

Le suspect a dû se rendre à ce poste de police avant d'être conduit au tribunal de Flacq. Il a été par la suite libéré sous caution.

Suite à une requête, une équipe du poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche, composée de deux policiers et une policière, s'était rendue à Camp Laserpe, dans le village. Sur la route, ces policiers devaient croiser le suspect. Ils se sont approchés de lui pour engager une conversation, mais l'individu est devenu furieux et les a injuriés.

Vagabondage

Le suspect a été appelé à l'ordre pour se calmer, faute de quoi il pourrait être inculpé du délit de vagabondage. Mais il n'a pas porté attention aux avertissements des policiers. Il a continué à les insulter. L'un d'eux, âgé de 27 ans et habitant Bramstan, qui a réussi à le maitriser et l'embarquer à bord du véhicule de la police, devait recevoir un coup au ventre avant d'être mordu au bras gauche. La policière qui est intervenue devait à son tour être bousculée avant que le suspect appuie sur sa gorge avec son coude gauche contre la portière arrière du véhicule.

Les deux policiers blessés se sont rendus à l'hôpital de Flacq pour y recevoir des soins. Ils ont toutefois quitté cette institution médicale contre l'avis du médecin. Ils ont eu un nouveau rendez-vous à cet l'hôpital cet après-midi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.