Sénégal: Tatouage à Dakar - Une mode dangereuse pour la santé?

À Dakar, tous les 18/35 ans (ou presque) y viennent : le tatouage est devenu extrêmement populaire dans la capitale sénégalaise et on le pratique sur toutes les parties du corps, même les plus intimes.

On se fait tatouer le nom de son conjoint, le nom d'un artiste adoré ou des dessins de toutes sortes. Mais cette mode héritée de pratiques ancestrales mériterait d'être davantage règlementée.

Les conditions sanitaires dans lesquelles opèrent la plupart des tatoueurs laissent souvent à désirer. Aminata Thior, fondatrice de Setalmaa.com est avec nous ce matin dans La Vie Ici.

A La Une: Sénégal

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.