Sénégal: Exercice 2019 - Le budget exécuté à 98 %

22 Janvier 2020

Le budget de l'année 2019 a été exécuté à 98,4 %. Pour ce qui est de la perspective 2020, le Ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, estime « qu'il n'y a pas de raison d'avoir moins de 100 % » avec le basculement vers le budget-programme.

Le Ministère des Finances et du Budget a fait, hier, à Dakar, l'état des lieux de l'exécution du budget de l'année 2019. Il en ressort un taux de réalisation de 98,4 % contre 96,1 % lors de l'exercice 2018. Autrement dit, sur les 4003 milliards de FCfa prévus en 2019, les 3940 milliards Fcfa ont été exécutés.

À en croire le Ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, ce niveau d'exécution a pris en compte les besoins des populations dans l'accès aux infrastructures socioéconomiques, la politique sociale en direction des couches les plus vulnérables, le respect des engagements conclus avec les syndicats, particulièrement de l'éducation, de la santé et de la justice, et le règlement d'une part importante des obligations impayées, spécifiquement dans les secteurs de l'énergie et des bâtiments et travaux publics.

Le Ministre de tutelle s'en félicite et parle d'une économie dynamique. D'après lui, en 2019, l'économie a continué, à l'instar des années précédentes, à être extrêmement dynamique avec, pour la 6ème année consécutive, une croissance économique de plus de 6 %.

Une constance qui, dit-il, a permis de maintenir, sur la période 2014-2019, une moyenne de la croissance économique à 6,5 %. Abdoulaye Daouda Diallo, en évoquant les bons points de l'exercice 2019, salue « une très faible inflation » de 1 %, loin du seuil de 3 % fixé par les critères de convergence de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Un objectif de 100 % pour 2020

Entre l'exercice de 2019 et celui de 2020, la différence est le basculement vers le budget-programme avec un changement dans la gestion et l'ordonnancement des finances publiques. M. Diallo estime qu'il n'y a pas de raison de « faire moins ».

Mieux, ajoute-t-il, l'ambition de l'État est d'exécuter le budget à 100 % en 2020. La réalisation de cet objectif passe, selon lui, par la réflexion et les explications pour dissiper les incompréhensions notées dans le dispositif tant législatif que réglementaire, afin d'éclairer les points qui peuvent prêter à équivoque.

À ce niveau, le Ministre rappelle la nécessité d'un dialogue ouvert et fécond qui permettra de confronter les points de vue et d'harmoniser les compréhensions dans une perspective mutuellement bénéfique, mais aussi mettra à profit la science et les expériences de l'ensemble des parties prenantes de l'exécution budgétaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.