Congo-Kinshasa: Les films français d'animation à l'honneur à Kinshasa

Dans le cadre du festival international du film d'animation d'Annecy, l'Institut français de Kinshasa présente Beuys puis Brûle la mer, les 28 et 29 janvier 2020.

Le Festival international du film d'animation d'Annecy-best-of cinéma s'ouvre à partir de ce samedi 25 janvier dans la salle de cinéma de l'Institut français de Kinshasa. Selon le programme d'activités culturelles de janvier-février 2020 dont une copie est parvenue, hier mercredi 22 janvier, à la rédaction du journal Le Potentiel, le film Beuys est à l'affiche le mardi 28 janvier 2020 à la salle de cinéma de la Halle de la Gombe. Le mercredi 29 janvier à 19 heures, les férus du cinéma français et d'ailleurs vont découvrir Brûle la mer.

En 2016, la compétition avait choisi de rendre hommage à l'animation française, à sa diversité, son dynamisme et son ambition. À cette fin, un Best of de 17 des meilleurs courts métrages français présentés au cours des 5 dernières années a été constitué.

Premier festival compétitif au niveau international, Annecy propose depuis plus de 45 ans de découvrir les toutes dernières productions animées. La manifestation propose une compétition pour cinq catégories de programmes quelles que soient les techniques d'animation (courts et longs métrages, films de commande, films de télévision, films de fin d'études), ainsi que des avant-premières, rétrospectives et expositions.

Le Festival international du film d'animation d'Annecy, créé en 1960, se déroule au début du mois de juin dans la ville française d'Annecy, en Haute-Savoie. D'abord tous les deux ans, le festival devient annuel en 1997. CITIA est la structure organisatrice du Festival.

Dans les années 60, l'existence sur le territoire savoyard d'un ciné-club très actif, combinée à la rencontre de ses animateurs avec l'équipe des Journées du cinéma, ont facilité l'installation des Journées internationales du cinéma d'animation (Jica) à Annecy. Pierre Barbin, André Martin et Michel Boschet en sont les membres fondateurs. En 1956, les dirigeants du ciné-club sont présents à Cannes pour assister à la 1ère édition des Jica en marge du grand festival. Les journées de l'animation organisées pendant le Festival de Cannes ne fonctionnaient pas : les stars du cinéma accaparaient l'attention du public et des journalistes. De la rencontre des deux équipes germe l'idée de l'installation d'un festival d'animation à Annecy.

Dans les années 2000, le festival d'Annecy est en plein essor, les avant-premières se multiplient et entraînent ainsi une plus grande couverture médiatique de l'événement. La France et l'Europe se lancent dans la production de films d'animation.

En 2006 est créée la CITIA, la cité de l'image en mouvement. Son projet s'articulant autour de 3 axes (culture, économie, formation), diverses actions sont mises en place au niveau local : exposition permanente sur le cinéma d'animation, développement des opérations d'éducation artistique, implantation de formations supérieures avec les Gobelins, l'école de l'image, création d'un événement dédié aux contenus et nouveaux supports, le Forum Blanc, mise en place d'un fonds d'aide à la production d'œuvres numériques, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.