Egypte: L'Académie Nationale de Formation se veut un creuset du savoir sur le leadership

En séjour du 20 au 30 janvier 2020 au Caire en Egypte, les journalistes d'une vingtaine des pays africains mettent à profit cette opportunité pour découvrir des institutions qui, non seulement font la fierté de la République arabe d'Egypte, mais aussi qui se mettent à la disposition des peuples africains en quête de parfaire leur connaissance notamment au regard des besoins actuels du développement.

Lancé par le président Abdelfattah Al-Sissi en août 2017, l'Académie nationale de Formation (NTA pour National Training Academy) est l'une des initiatives louables du président égyptien conçue pour le besoin de l'excellence dans la formation non seulement des jeunes mais aussi du personnel des institutions tant publique que privée.

C'est dans ce cadre que cette délégation des professionnels des médias africains a effectué une visite, le mardi 21 janvier à cette académie pour s'enquérir de tout ce s'y fait. La NTA organise plusieurs programmes formation pour aussi bien pour les égyptiens et que pour les ressortissants africains.

Cette académie met l'accent principalement sur la préparation au leadership des jeunes. Tout aussi, cette institution publique organise de formation sur la gestion du Commerce, l'Environnement, l'Intelligence artificielle, la compétence dans les négociations, la gestion de crise, communiquer avec les médias ou encore les technologies. Ainsi, il existe des programmes destinés aux jeunes de moins de 30 ans, d'autres pour la tranche d'âge de 30 à 45 ans, 18 à 35 ans ainsi qu'un programme junior de 17 à 20 ans. Pour autant, tous les employés des institutions publiques peuvent bénéficier d'une formation de renforcement de capacité dans leur domaine respectif au sein de cette institution.

Présentant la NTA, Dr Rascha Ragheb, la Directrice exécutive de cette académie, a noté qu'investir dans le capital humain est la ressource la plus importante pour le développement. C'est la motivation essentielle de la création de la NTA qui vise trois valeurs à savoir la confiance entre les formateurs et les stagiaires, l'intégrité et la transparence. Selon elle, seule la compétence est le critère principal pour bénéficier de la formation dans cette académie.

Au niveau africain, sous l'impulsion du Chef de l'Etat Al-Sissi qui exerçait la présidence de l'Union africaine, en mars 2019 une première promotion de 100 jeunes africains, venu de 27 pays, a suivi une formation sur le leadership à la NTA. Une deuxième promotion de 100 africain a également eu lieu après. Cette académie, à en croise ses responsables, a la particularité d'offrir une formation qui n'existe pas dans d'autres établissements de formation.

La NTA compte 142 fonctionnaires enseignant dont 55% des femmes et 45% d'hommes. A ce jour, 6 402 stagiaires ont été formés dans cette académie. A fin 2020, la NTA vise d'atteindre un nombre de 11 685 stagiaires.

Parmi ses partenaires, il y a la sud-coréenne KOICA, le français ENA (école nationale de l'administration), NHI, Kaist et GCSP. Le gouvernement égyptien y a investi jusqu'à près de 60 millions USD à ce jour.

C'est l'Agence de coopération pour le partenariat et le développement (EAPD), une institution publique égyptienne, qui organise ce voyage des journalistes africains dans le cadre de son programme « Médias et Coopération en Afrique ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.