Burkina Faso: Nuisances sonores à Ouahigouya

22 Janvier 2020

A la suite de la fermeture du bar-dancing "les Caraïbes" pour nuisance sonore, des voix se sont levées pour dénoncer un abus de pouvoir des autorités municipales. Le mardi 21 janvier 2020, le maire de la commune de Ouahigouya, Basile Boureima Ouédraogo, a convié la presse pour apporter plus d'éclairage sur la situation.

L'un des sujets sur toutes les lèvres dans la ville de Ouahigouya ces derniers mois est sans conteste la fermeture, pour six mois du bar-dancing « les Caraïbes » pour nuisances sonores. Selon le maire de la commune de Ouahigouya, Basile Boureima Ouédraogo, qui était face à la presse le mardi 21 janvier 2020, cette suspension fait suite à plusieurs injonctions adressées au gérant du bar-dancing.

« Des riverains se sont plaints des nuisances sonores tard dans la nuit. Nous avons nous-même fait le déplacement pour constater les faits et à plusieurs reprise nous avons interpellé le gérant des lieux. Malheureusement celui-ci a refusé de se conformer aux textes en la matière », a déploré le maire.

Pourtant, depuis 2018, une démarche de concertation et de sensibilisation pour le respect des horaires encadrant les nuisances sonores qui indisposent les populations avait été entreprise par les autorités municipales, pour rappeler aux tenanciers de débits de boissons que les heures limites autorisées pour les sons sont fixées à 23h du dimanche au jeudi et 1h du matin les vendredis et samedis.

A écouter le maire, d'autres débits de boissons sont en ligne de mire pour une suspension. « Le maquis les Caraïbes n'est pas le seul concerné. Nous allons effectuer des visites inopinées et tous ceux qui ne vont pas se conformer seront dans la même situation », a-t-il prévenu.

De plus, Basile Ouédraogo ne veut pas se limiter aux nuisances sonores. Il compte s'attaquer aux installations anarchiques des ces débits de boissons. « Il est interdit d'installer un débit de boissons à moins de 400m d'une structures éducative ou d'un lieu de culte.

Donc, dans les jours à venir nous allons procéder au déguerpissement de tous ceux qui sont installés à côté des écoles, des mosqués, des églises, des temples et des lieux de culte traditionnel » a avertit le bourgmestre de Ouahigouya.

Abordant la question de l'hygiène et de la salubrité dans sa ville, le maire a informé ses administrés, qu'une police d'hygiène a vu le jour et sera chargée de veiller à la propreté dans les débits de boissons et les quartiers.

Tout en rappelant aux tenanciers de bars et maquis que désormais, une convention d'accord sur les nuisances sonores, l'hygiène et la salubrité dans leurs lieux de travail leur sera adressée avant l'ouverture de tout débit de boissons, il a invité la population au respect des consignes de la police d'hygiène pour plus de propreté dans la capitale de la région du Nord.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.