Ile Maurice: Affaire des «Rs 3 Milliards disparues» - les biens de la fille du couple Rungasamy gelés par l'ICAC

La demande de l'Independent Commission Against Corruption (ICAC) a été acceptée par la cour. Les avoirs de Delphine Ngoy, la fille du couple Rungasamy, impliquée dans la vaste affaire des Rs 3 milliards de roupies «disparues», ont été gelés la semaine dernière.

Ce volet de l'affaire a commencé le 10 juillet dernier, lorsque Jenssy Sabapathee a fait une déposition à l'ICAC contre Delphine Ngoy. Mandatée par un document signé par un homme d'affaires Suisse - qui clame avoir transféré cette somme astronomique à Ramalingom Rungasamy - elle devait récupérer ses biens.

Selon Jenssy Sabapathee, Delphine Ngoy avait une procuration pour gérer les biens de ses parents, à Maurice. Par la suite, Ramalingom Rungasamy a signé deux reconnaissances de dettes envers l'homme d'affaires suisse et, dans la foulée, la procuration de Delphine Ngoy a été révoquée le 6 juin 2017.

Dans sa plainte à l'ICAC, Jenssy Sabapathee avait fait ressortir que malgré la révocation de la procuration, Delphine Ngoy a procédé à la vente de plusieurs biens pour un montant total de Rs 80 millions. Deux autres plaintes, toujours à l'ICAC, ont suivi.C'est le 16 décembre que la cour a accédé à la demande de l'ICAC de geler les parts que Delphine Ngoy détient dans deux sociétés, à savoir, Wolmar sur Mer et la société civile immobilière d'attribution Cap Ouest Sunset Beach.

Selon Jenssy Sabapathee, les parents de Delphine Ngoy possédaient 90 % des parts de Wolmar sur Mer et à travers cette société, ils ont fait l'acquisition de deux appartements. Lorsqu'ils ont signé la reconnaissance de dettes, les appartements ont été par la suite transférés au nom de Delphine Ngoy. «Mais ces biens devaient être vendus pour honorer la reconnaissance de dettes», précise-t-elle.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.