Ile Maurice: Aéroport - Les travaux de la tour de contrôle font fi de l'enquête criminelle

L'enquête criminelle initiée sur des irrégularités alléguées n'a pas eu d'impact sur les travaux en cours à la nouvelle tour de contrôle, à l'aéroport de Plaisance. C'est ce que nous confirme un officier au sein d'Airports of Mauritius Limited (AML). Les travaux atteindront même un «stade avancé» d'ici la fin de 2020. Sauf que l'échéance des travaux était fixée à septembre 2019. Pourquoi donc ce retard ?

Selon notre source, tout le processus est complexe et nécessite des tests, un calibrage poussé des équipements, entre autres. D'ailleurs, les travaux pour ériger les structures sont en voie d'être complétés. L'installation des équipements de haute technologie s'enchaînera d'autant plus qu'un appel d'offres a déjà été lancé à ce sujet.L'enquête criminelle visant à confirmer la véracité les documents bancaires produits par PADCO-ENDEM, le joint-venture retenu pour ce projet, n'a donc pas freiné ou retardé les travaux. «L'enquête est axée sur des procédures administratives uniquement. L'affaire est en cours et il n'y a aucune injonction réclamant l'arrêt des travaux», explique-t-on du côté d'AML.

Faux documents bancaires

La firme Pad & Co et la compagnie turque ENDEM, dont le contrat avec AML a été signé en mai 2018, sont soupçonnées d'avoir produit des faux documents bancaires et une garantie de performance falsifiée pour s'assurer d'avoir le contrat de construction qui vaut quelque Rs 600 millions. Deux autres soumissionnaires étaient en lice : soit Hyvec Stefanuttti Stokcs et Tianli Construction Company Ltd. Même si un membre du consortium retenu par le Central Procurement Board affirme n'avoir rien à se reprocher, l'enquête criminelle est suivie avec intérêt au Bureau du Premier ministre.Quoi qu'il en soit, cette seconde tour de contrôle moderne, dont la structure est en acier, s'impose déjà avec ses 66 mètres de haut et 9 mètres de diamètre. La superficie totale s'étale sur 1 000 mètres carrés. Dans une déclaration faite à la presse en mai 2019, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s'était réjoui de ce projet d'envergure qui devrait permettre aux contrôleurs d'avoir une meilleure vue sur des pistes, avec pas moins de quatre aiguilleurs du ciel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.