Burkina Faso: Réforme du système éducatif - Les recommandations du pasteur Wendlarima Hermann Sawadogo

23 Janvier 2020

Pour lui, d'ici 2050, il faut que le défi soit relevé et pour ce faire, il faut une réforme du système éducatif afin de développer le Burkina Faso comme la Chine, l'Inde. «Cela est possible avec l'engagement de tous les Burkinabè.

On peut changer le Burkina Faso en 48 heures à travers des formations de masse aux élèves dès la classe de 6e car, les élèves sont la semence du développement du Burkina Faso», a-t-il souligné.

Pour y arriver, le chercheur en phytothérapie et en médecine naturelle prône l'entrepreneuriat, l'auto-formation, le développement personnel, entre autres contrairement à « l'enseignement classique qui est enseigné depuis 1960 et qui ne répond plus aux critères de développement».

Pour lui, il est plus que nécessaire de réformer le système éducatif du pays. Il dit être convaincu que le Burkina Faso est une Nation bénie, riche, mais inexploitée ou mal exploitée.

«Au lieu d'aller chercher des solutions à nos problèmes dans d'autres pays, mieux vaut rester ici et réfléchir. Parce que là où nous partons chercher les solutions, ce sont des gens comme nous.

Ils n'ont pas deux têtes, ni quatre pieds ni quatre mains», s'est-il indigné en affirmant que, «on a tout le soleil, l'or, le coton, la terre, les bras valides pour devenir la première puissance mondiale.

Mais, nous sommes classés parmi les derniers pays au monde en matière de développement. Nous voulons que cela change ».

Promoteur des formations de masse, Wendlarima Hermann Sawadogo, a plusieurs années d'expériences dans divers domaines socio-économiques.

Il dispense des modules notamment en irrigation goutte-à-goutte, en énergie solaire, en élevage, en fabrication de vinaigre, d'eau de javel, de pommades cosmétiques, entre autres. La formation qui dure, en moyenne, 48h coûte 3.000 francs CFA par apprenant.

Elle concerne les élèves de la classe 6e à la Terminale. Il a de ce pas invité les fondateurs et promoteurs d'établissements à lui faire confiance en le sollicitant pour la formation des élèves.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.