Congo-Kinshasa: Unikin - Les activités administratives ont repris timidement

C'est depuis lundi 20 janvier 2020, que les activités administratives ont bel et bien repris d'une façon timide à l'Université de Kinshasa (UNIKIN), après qu'elle soit suspendue depuis mardi 7 janvier dernier par le Ministre de l'ESU, Thomas Luhaka Losendjola.

Ce dernier avait pris cette décision suite aux dégâts constatés après les récentes manifestations des étudiants contre la hausse des frais académiques fixés à 490.000 FC pour les classes de recrutement (G1 et L1), et 485.000fc pour les classes montantes (G2 et L2).

Quarante-huit heures après la reprise des activités administratives à l'Unikin, l'ambiance est bon enfant au sein de la colline inspirée de Mont-amba, partant d'un constat fait sur place mardi 21 janvier dernier.

Les personnels, les corps académique et scientifique sont obligés de travailler dans des conditions pénibles, parfois dans des pièces sans chaises, ni table des bureaux, faute de réhabilitation de locaux saccagés. Ces derniers sont également soumis à l'obligation de signer la présence chaque jour, selon des sources sures. L'Association des Professeurs de l'Université de Kinshasa (APUKIN), n'a pas dérogé à la règle bien que leur bureau n'ait pas été épargné par ces actes de barbarie.

Pour rappel, lors des émeutes, plusieurs véhicules appartenant aussi bien à l'Université qu'aux privés ont été incendiés, des auditoires des cours sabotés, des bureaux des professeurs ravagés, des distributeurs automatiques de billets ainsi que des guichets de la banque installés sur le site universitaire pillés. Tel a été le spectacle désolant vécu dans cette alma-mater. Il y a lieu de signaler que le ministre ayant en charge l'enseignement supérieur et universitaire avait écrit au recteur de l'UNIKIN pour la relance des activités administratives au sein de la colline inspirée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.